jeudi 2 août 2018

Coupable de Jacques-Olivier BOSCO






Jacques-Olivier BOSCO

Coupable













4ème de couverture : 
Internée à l’adolescence parce qu’elle souffrait de troubles psychologiques, Lise s’est liée à des filles avec qui elle a tout partagé, des « monstres » comme elle. Et elle a rencontré son double.
Des années plus tard, Lise est lieutenante à la brigade criminelle de Paris. Quand elle est amenée à enquêter sur la mort de l’un de ses proches, le passé trouble de sa famille réapparaît. Et les secrets de son enfance refont surface.
Que s’est-il réellement passé lorsqu’elle avait treize ans, dans cette ferme aux murs recouverts de sang ?
Et pourquoi est-elle revenue, celle qu’elle appelait sa « jumelle », son double maléfique ?






J'avais eu un énorme coup de foudre lors de ma lecture de "Brutale", le précédent roman de l'auteur.
J'étais tombée raide dingue amoureuse de Lise, le personnage principal, bah quoi ? C'est une femme et alors, elle est fantastique, vous verrez.

Lise n'en peut plus, elle retient le monstre qui gronde en elle depuis des mois et tente de retenir sa violence.
Proche d'une scène de crime, elle voit un père de famille qui ne se cache même pas pour violenter les siens.
Surprise par ses propres collègues et le substitut du procureur, alors qu'elle suspend le malotru par le balcon, elle sent que ça va chauffer pour elle...

C'est violent, c'est brut, c'est tellement bon.
Ça c'est du thriller qui déboîte, je visualise parfaitement une pyramide dans le monde du noir, au milieu de tous les styles et Jacques-Olivier Bosco est vraiment tout au bout, tout en haut, vous arrivez assez à situer là, je pense, et à comprendre ce que ça donne niveau plaisir littéraire. 

Le retour en arrière qui narre la vie de Lise dans son adolescence est un délice à suivre, il semble évident que ses troubles psychiatriques, engrangeant une redoutable violence, ne lui ont laissé aucun répit.

Je vais prier très fort pour qu'une série TV sorte, ça bouge fortement et il y a tellement d'action, qu'on peut presque imaginer le casting.
Quoique, pour Lise ce ne sera pas si facile à incarner, il faudra oublier la douceur...

Tout y est, il suffit de laisser les rênes aux personnages et de se laisser faire, ça va vite, ça peut donner la nausée mais, promis c'est sublimement jouissif.
J'en veux encore !!!!!






Jacques Olivier Bosco est né dans le sud de la France d'un grand-père sicilien arrivé en France pendant les années 30 puis immigré plus tard en Algérie. 
Ses parents nés à Alger reviennent en France parmi les rapatriés et s'installent définitivement à Nice.
Il est balayeur, éboueur, plongeur, barman puis entre dans le milieu de cinéma où il est scénariste dans les années 90( de courts métrages ), régisseur avant de s'installer comme restaurateur sur une plage près de Gruissan. 
Il écrit déjà quelques polars qui restent à l'état de manuscrits, des nouvelles aussi.
Début des années 2000, quelques unes de ses nouvelles sont publiées sur http://www.1000nouvelles.com/index.html et les Éditions Jigal acceptent son premier polar, Et la mort se lèvera qui paraît en ce début 2010. 


mardi 31 juillet 2018

Le manuscrit inachevé de Franck THILLIEZ





Franck THILLIEZ

Le manuscrit inachevé














4ème de couverture :
Aux alentours de Grenoble, une voiture finit sa trajectoire dans un ravin après une course-poursuite avec la douane. Dans le coffre, le corps d'une femme. A la station-service où a été vu le conducteur pour la dernière fois, la vidéosurveillance est claire : l'homme n'est pas le propriétaire du véhicule. 
Léane Morgan et Enaël Miraure sont une seule et même personne. L'institutrice reconvertie en reine du thriller a toujours tenu sa vie privée secrète. Sa vie ? Un mariage dont il ne reste rien sauf un lieu, L'Inspirante, villa posée au bord des dunes de la Côte d'Opale, et le traumatisme de l'enlèvement de sa fille Sarah. L'agression soudaine de son mari va faire resurgir le pire des quatre années écoulées. 
Dans le vent, le sable et le brouillard, une question parmi d'autres se pose : vers qui, vers quoi se tourner, quand l'unique vérité est que tout vous devient étranger ?






J'ai volontairement attendu un peu après la sortie pour me lancer dans "Le manuscrit inachevé".
J'ai vu passer beaucoup de chroniques positives et il est vrai que tout donne une terrible envie de lire ce roman, le titre, la couverture et le résumé de l'histoire.
Il ne restait plus qu'à découvrir ce qu'il s'y cachait à l'intérieur par moi-même et connaissant le talent de Franck Thilliez, j'étais quasiment sûre de ne pas être déçue.

Quentin roule tranquillement sur des routes de montagne, quand il croise une patrouille de douaniers, il n'a plus le choix et force le passage. 
Sa course va s'arrêter aussi rapidement que tragiquement et les policiers ne sont pas au bout de leur surprise quant au contenu du coffre de la voiture...
Léane est en pleine promotion de son thriller, suite à sa sortie et elle peine à conserver l'anonymat de son pseudonyme masculin.
Quand son mari est violemment agressé, elle se demande si ce n'est pas en lien avec le drame subi par leur fille quatre ans plus tôt...

Cet auteur est capable de faire vaciller toutes vos certitudes en un rien de temps.
D’insinuer un doute lancinant dans votre cerveau et de vous faire tomber au moment où vous étiez sûr de vous.
La seule chose en laquelle on peut croire c'est qu'il est très fort.

A l'instant T, alors que le lecteur pourrait en savoir un peu plus sur ce qui est arrivé à la fille de Léane, la bave suspendue aux lèvres, il se rend compte que non, la situation est telle qu'il faudra creuser encore.
J'ai eu la sensation d'attraper des petits bouts d'os, de les ronger rapidement et de rester sur ma faim pour ressentir une petite frustration et en rattraper presque immédiatement un autre.
Ce petit jeu est très bien fait, ça me rappelle un mot du style addiction.

L'enquête va justement être à la hauteur de mes attentes, d'ailleurs, je me suis sentie tour à tour, abasourdie, choquée, puis totalement ko.
Ce thriller est incroyable à suivre, il est excellent.
Quant à la fin, elle est ... irréalisable, inconcevable... ne cherchez pas, vous ne trouverez pas.




Franck Thilliez, ingénieur en nouvelles technologies, vit actuellement dans le Pas-de-Calais.
D'abord passionné de cinéma, il devient ingénieur spécialisé dans les nouvelles technologies et l'informatique. Il allie cette passion à son goût pour les thrillers pour donner naissance à son premier roman, "Train d’enfer pour Ange rouge" (La Vie du Rail, « Rail Noir », 2003), qui a été nominé au Prix SNCF du polar français 2004.
Le succès rencontré depuis "La Chambre des morts" lui a permis de cesser son travail d'informaticien à Sollac Dunkerque pour se consacrer exclusivement à son travail d'écriture.
"Le syndrome [E]", sorti en octobre 2010, est le premier volume d'un diptyque consacré à la violence, bientôt suivi par "Gataca," sorti en avril 2011.
Grand passionné de thriller à l'instar de 8 mm de Joel Schumacher où l'on retrouve dans ses romans quelques clins d'œil. L'atmosphère de ses livres est bien similaire à ce que l'on peut ressentir dans ce genre de film glauque. Son inspiration en est évidente, et ajoutée à son imagination débordante, sa plume conduit à des romans vraiment captivants.
"La Chambre des morts" est adapté au cinéma en 2007 par Alfred Lot. Malgré un certain succès critique, le film connaît en salles une réussite mitigée. "La Forêt des ombres" est en cours d’adaptation cinématographique par Julien Leclercq.
Dans un communiqué publié sur son site internet et relayé par Deadline, Franck Thilliez annonce que le producteur des films de Wes Anderson, Indian Paintbrush, a acquis les droits de la série de livres mettant en scène les personnages Franck Sharko et Lucie Henebelle, soit cinq ouvrages, "La Chambre des morts", "La mémoire fantôme", "Le Syndrome E", "Gataca" et "Atomka."
Premier acte de ces adaptations à venir, celle du "Syndrome E" paru chez nous en 2010.
Ses personnages récurrents sont le commissaire "Franck Sharko" apparu seul dans "Train d'enfer pour Ange rouge" puis "Deuils de mie"l, et l'inspectrice "Lucie Henebelle" découverte dans "La chambre des morts" et "La Mémoire fantôme". Ces deux enquêteurs se rencontrent dans "Le syndrome E", et travailleront ensuite ensemble dans "Gataca", "Atomka", Angor, "Pandemia", "Sharko".
Franck Thilliez est membre du collectif d'artistes "La Ligue de l'Imaginaire". Il a également écrit le scénario de deux téléfilms.




lundi 30 juillet 2018

Revue Sang Froid n°9








Faisant maintenant partie des habitués de la revue, j'y navigue avec grand plaisir.
"Les perles de prétoire" dans les tribunaux sont juste incroyables, certaines réponses des prévenus fusent avec naturel et décontraction, mais surtout dans la bêtise et l'idiotie.
J'adore lire cette rubrique, elle permet de plonger dans la réalité de la justice.

Le reportage sur la prostitution est très intéressant, il apporte un avis objectif sur l'avant et l'après des changements de loi.
Toujours avec des témoignages de travailleuses de sexe, parce que c'est bien de les entendre aussi, d'associations ou de policiers.
La partie sur la traite des femmes est horrible, combien subissent une telle horreur? Comment peut-on laisser faire ça ?
Promise à un métier en France pour faire vivre la famille et finir violée en réunion ( pour la soumission), souvent droguée (pour la dépendance), puis finalement mise sur le trottoir.
C'est à pleurer de rage.
Suis un article sur Ovidie, personnage célèbre du milieu porno.
Elle a d'ailleurs récemment sorti un livre, j'avais déjà presque été convaincue par les copines lectrices et là ça confirme mon envie, elle est désormais réalisatrice et souhaite faire bouger les choses.

Entre un accusé à tort de meurtre, le cyberharcèlement, une histoire inédite sur Johnny Halydays et de nombreux articles divers, votre addiction de la lecture sera assouvie.
J'ai cependant été plus touchée par Linda Weil Curiel, l'ardente défenseure de femmes excisées.
Décidément ce magazine est a un niveau très élevé, pas de langue de bois, tous les sujets peuvent y être abordés et quels sujets !!!
On ne détourne pas la tête chez Sang Froid.

Dans chaque numéro, vous pourrez lire la nouvelle d'un auteur différent et c'est très appréciable, cette fois, j'ai découvert l'écriture d'Hervé Le Corre, auteur connu, mais encore jamais lu pour moi.
Bref, j'en suis ravie, c'est une belle occasion.

J'ai déjà beaucoup raconté ce qu'il se passe ici, je trouve, donc je vais clôturer en vous disant de tenter l'adhésion, c'est extra, tout simplement.