jeudi 21 mars 2019

Vindicta de Cédric SIRE





Cédric SIRE

Vindicta















4ème de couverture :
UN BRAQUAGE SOUS HAUTE TENSION

" On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé. "



Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d'origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s'imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes. 



UN FLIC EN CHUTE LIBRE
Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d'imaginer que la planque qu'on lui a assignée fera de lui le témoin clé d'un cyclone meurtrier, dans le sillage d'un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

UNE TRAQUE HALETANTE SECOUÉE DE FAUSSES PISTES
Pur instrument de torture et de mort, il n'a pas de nom, pas de visage, l'habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci
pour lui : c'est personnel. 
Dans ce thriller crépusculaire, Cédric Sire joue comme jamais avec les nerfs du lecteur jusqu'à l'effroyable twist final et confirme son entrée tonitruante parmi les maîtres du thriller français.







Je lis plus de 100 livres par an, mais il n'y en a qu'un que j'attends avec l'impatience d'une petite fille devant ses cadeaux de Noël.
Voilà 8 ans que Cédric Sire est mon auteur préféré et il a su se démarquer pour tout un tas de raisons.
Tout d'abord, j'ai été saisie par une originalité sur le plan littéraire et une écriture magnifique.
Des thrillers complètement fous, qui vous plaquent au mur et vous laissent totalement sur le carreau.
Ensuite, il y a eu la rencontre, puis des tonnes de rencontres, et là j'ai découvert un auteur attentif à chaque personne, un auteur d'une gentillesse et d'une sensibilité incroyables.
Allez le rencontrer vous ne pourrez que valider.

Audrey et Damien vivent leur dernière nuit ensemble avant le casse d'une bijouterie, qui est prévu pour le lendemain.
Une dernière nuit d'innocence avant de basculer de l'autre côté...
Il s'agit d'un plan d'une simplicité à pleurer, pourtant tout ne va pas se passer comme prévu.

Ce thriller est un ascenseur émotionnel, mes organes se sont crus sur un grand huit.
Il faut le lire pour comprendre et rentrer dans le cauchemar.
Comment est-ce que ça a pu partir en vrille à ce point ?
Il ressort tout un questionnement autour de la vie, de la mort,  mais aussi du hasard, de la fatalité, tous ces termes qui se rejoignent autour du destin.
Et surtout avec une cruauté sans limites.

Un danger rôde autour des personnages, il est prégnant, possessif et à deux doigts de vous faire ressentir une peur panique, celle qui vous bloque la respiration sur plusieurs lignes.
Un danger qui tache de rouge quand il tient sa cible et qui fait céder les os, froidement, sans une once de remord. 
L'auteur est un as pour décrire la douleur, toutes les douleurs, qu'elles soient physiques ou mentales, vous allez la ressentir comme jamais.
Préparez-vous à souffrir vous aussi.

J'ai retrouvé avec un grand plaisir le style de l'auteur, avec sa signature littéraire, qui a pour but de vous faire frémir.
Ces quelques passages durs, sont distillés ça et là, en nombre suffisant, ni trop, ni pas assez.
La recette parfaite pour que vous adhériez à ce nouveau thriller, qui est impossible à poser.

Je précise que "Vindicta", comme le précédent roman, ne contient pas de fantastique.
Presque 600 pages de pur bonheur, je ne doute pas qu'il sera pour vous aussi, un terrible coup de foudre.
Le maître du noir français a encore frappé et croyez-moi, il a frappé très fort.








Né en 1974, le Toulousain Cédric Sire occupe depuis plusieurs années une place de choix sur la scène du thriller français. Il est l’auteur de neuf romans et de deux recueils de nouvelles, aux frontières du mystère et du frisson.
Il a reçu le prix Masterton pour son roman L’enfant des cimetières et le prestigieux prix Polar du festival de Cognac pour son thriller De fièvre et de sang.
Ses livres sont traduits en plusieurs langues. Certains d'entre eux sont en cours d'adaptation télévisuelle.
Son dernier roman en date, Du feu de l'enfer, est disponible en grand format aux éditions Presses de la Cité et au format poche chez Pocket. Il remporte un grand succès critique comme public.
Son prochain roman paraîtra en mars 2019.


mardi 19 mars 2019

Le programme D-X de David KHARA






David KHARA

Le programme D-X














4ème de couverture :
L’ancien agent du Mossad Eytan Morg, reclus au large de l’Irlande depuis quatre ans, doit sortir de sa retraite quand l’homme à la tête du Consortium, une organisation criminelle qui préside en secret aux destinées de l’humanité, exige de lui parler avant de mourir.
Aux États-Unis, le jeune flic Andy Irvine est confronté à un meurtre barbare : une infirmière est retrouvée pendue dans un entrepôt, le corps calciné. Mais ce meurtre n’est peut-être pas isolé… Tueur en série fétichiste? Opération du Consortium? Seul Eytan pourra le découvrir, mais le temps lui est compté.








La trilogie Bleiberg fait partie des puissances mondiales du thriller, j'ai été scotchée par ces romans.
Voir arriver une suite donne le sourire.

Eytan Morg s'est isolé en Irlande depuis ses précédentes déconvenues.
Il est informé qu'un homme, qui fait partie de l'organisation criminelle qu'il combat, veut lui parler depuis son lit d’hôpital.

Notre force de la nature revient en forme, entre les combats à mains nues et le tir sur cibles vivantes, le lecteur à intérêt à s'accrocher.
A la base, il y a deux histoires distinctes avec Eytan et le Consortium et Andy et ses collègues flics pour les meurtres d'infirmières.
Très vite, une rencontre aura lieu et elle sera mémorable, l'action présente est d'une telle intensité, qu'inconsciemment, le rythme cardiaque pulse plus fort.

L'enquête avance, d'ailleurs, les faits sont intrigants et inquiétants, mais, nous prenons le temps avec le personnage principal, de retaper sa santé particulière.
Sans oublier de mettre les anciens collègues à la pêche aux informations.

Comme toujours, c'est réussi, les aventures d'Eytan sont flippantes et palpitantes, il y a de quoi en redemander immédiatement.






Amoureux de la Bretagne, David S. Khara est installé à Rennes depuis le milieu des années 1980.
Après un passage dans le journalisme à l'Agence France-Presse, il devient concepteur-rédacteur publicitaire, puis dirigeant d'une société spécialisée dans la communication sur les nouveaux médias de 1993 à 2009.
Écrivant pour son plaisir depuis toujours, il se lance véritablement dans l'aventure en 2009 et sort en mars 2010 un thriller fantastique aux Éditions Rivière blanche : "Les Vestiges de l'aube".
Sa première nouvelle a été publiée en décembre 2010 dans une anthologie intitulée "De Capes et d'esprits" (Éditions Rivière blanche).
Passionné de littérature classique, il se réclame de la vague des romans d'aventure populaires. Dans "Le Projet Bleiberg", paru en octobre 2010 aux Éditions Critic (France) et en août 2011 aux Éditions Libre Expression, il nous entraîne dans les arcanes secrets de la Seconde Guerre mondiale. Une adaptation cinématographique est prévue. 
La suite du "Projet Bleiberg," "Le Projet Shiro," sort en novembre 2011, et le troisième tome, "Le Projet Morgenstern", début 2013.
Par ailleurs, les Éditions Michel Lafon publient une autre série de cet auteur et ont décidé d'en faire le nouveau prodige du polar français en imprimant "Les Vestiges de l'aube" à 30 000 exemplaires.
David a depuis peu commencé à réaliser un de ses rêves, à savoir l'écriture de scénarios pour le cinéma, en devenant scénariste-conseil pour Alain Berberian. 






lundi 18 mars 2019

Mon ombre assassine d'Estelle THARREAU





Estelle THARREAU

Mon ombre assassine















4ème de couverture :
En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession.
Celle d'une enfant ignorée, seule avec ses peurs.
Celle d'une femme manipulatrice et cynique.
Celle d'une tueuse en série froide et méthodique.
Un être polymorphe.
Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir.
Une ombre. Une ombre assassine.






J'ai lu plusieurs romans de l'auteure et je dois avouer être passée des ressentis différents, de mitigés à exaltés.

Nadège Solignac se trouve dans une situation délicate, un père de famille est retrouvé mort dans sa piscine, suite à une tentative de viol à l'encontre de la jeune femme.

Un retour en arrière retrace l'enfance douloureuse de Nadège.
Lâchement abandonnée par son père, elle va devoir se construire, sans amour, sans paroles, sans rien, avec une mère qui n'en est pas vraiment une.
Le lecteur assiste alors, à la construction lente et difficile d'un petit esprit maltraité, qui devra calculer et feinter pour s'en sortir seul, tant bien que mal.

Les violences sexuelles faites aux femmes et aux enfants apparaissent dans ce roman et sans que ce soit le sujet majeur, j'apprécie la parenthèse.
Nous sommes en 2019 et plus que jamais, nous en parlons ouvertement.

Une question sur un des personnages se pose, sociopathe, psychopathe, victime ?
Voilà un thriller qui fait froid dans le dos, waw j'adore.

La maîtrise de "Mon ombre assassine" est belle, le tout dégouline d'une aura extrêmement malsaine, pour mon plus grand bonheur.
Estelle Tharreau vient de sortir son meilleur écrit, je ressens un entrain enthousiaste à la rédaction de mon avis et il est vivement positif.






Passionnée de littérature depuis l'adolescence, Estelle Tharreau parcourt les genres, les époques et les pays au fil des auteurs qu'elle rencontre. De cet amour de la littérature est née l'envie d'écrire. Ayant travaillé dans le secteur public et privé, elle vit actuellement en Franche-Comté où elle partage son temps entre sa famille et l'écriture.