dimanche 6 septembre 2015

Blizzard Livre 2 Les guerres madrières de Pierre GAULON








Pierre GAULON

Blizzard
Livre 2 
Les guerres madrières




















4ème de couverture :
Dans le premier tome de la saga de fantasy Blizzard, Le Secret des Esthètes, la révolte s’est propagée contre la tyrannie de l’Inquisiteur, des pentes montagneuses balayées par les vents glacés aux somptueuses galeries souterraines des Esthètes jusqu’à la capitale où se tient le Grand Tournoi. L’invasion des Erzats, le peuple mi-humain mi-animal irradié par la magie, menace de déclencher une nouvelle grande guerre. Au coeur des montagnes, Chasseur, le jeune leader des révoltés, embarque pour le plus dangereux des voyages : explorer la part sombre de sa mémoire. Qui est-il réellement ? Ravivera-t-il les récits des terribles premières grandes guerres ? Réussira-t-il à trouver l’enfer des mages où se terre l’ombre de son étrange maître, Blizzard ?
Ce deuxième tome particulièrement attendu enchaîne aventures trépidantes et révélations, conduisant toujours plus loin le lecteur dans les secrets du monde de Blizzard. Sans un mot de trop, tissant une intrigue nerveuse, Pierre Gaulon marie avec bonheur la magie de la fantasy et l’intensité du thriller.
Avec Les Guerres madrières, l’auteur confirme qu’il bâtit une œuvre de fantasy à la fois ambitieuse et haletante. 



C'est un beau bouquin, le vert de la couverture est incroyable et le symbole qui apparaît en surbrillance, se superpose sur l'ensemble.
Il s'agit d'un tome 2, pour un plus grand plaisir je conseille aux lecteurs qui souhaitent se frotter aux mages et au peuple mutant de Pierre Gaulon de commencer par le premier tome.
Je pense qu'il serait même judicieux de les enchaîner pour bien rester imprégné de l'ambiance, des lieux et des personnages.

De toute façon le premier se termine sur un tel suspense que vous ne résisterez pas à l'envie de continuer.











La guerre bat son plein sur le Genolain, les différents peuples doivent cohabiter afin de renverser ce gouvernement dirigé par l'Inquisiteur.
Celui-ci ne sème que terreur et cadavres.
La vie est impitoyable dans de telles conditions, comment survivre avec ce froid qui s'est installé depuis, empêchant les récoltes et tout travaux extérieurs.
Fender' oc semble avoir trouvé une solution pour rejoindre Fort-Madre en évitant l'armée de l'Inquisiteur, les Esthètes ayant connaissance d'un passage secret, lui et ses hommes vont être confrontés à de nombreuses embûches difficiles à franchir. 

L'auteur fait preuve d'une imagination sans limites et créait toujours plus d'animaux monstrueux et d'endroits effrayants, on se demande d'où il peut tirer son inspiration.
Il y a une chose particulièrement bluffante dans les différents styles de Pierre Gaulon, je l'ai déjà vu faire preuve de plus de légèreté dans un roman d'un autre genre et dans ce récit de Fantasy il est capable de s'adapter pour donner plus de structure, de matière et de profondeur.

J'ai beaucoup aimé retrouver les personnages comme Chasseur, Blizzard le vieux mage ou encore Iak le dresseur de tigre des glaces.

J'ai aussi été confrontée à mon pire cauchemar, une attaque de reptiles de grandes tailles, heureusement que nos héros ont une belle maîtrise du sabre, j'ai pu me cacher derrière une épaule et fermer les yeux en attendant que ça passe.

S'agissant d'une trilogie on est en droit de se demander si un jour la chaleur et le soleil reviendront réchauffer le Genolain, nos guerriers usent de toutes leur énergie pour ça, il faut garder espoir... la liberté est proche.
Dans tous les cas Blizzard prend le chemin d'une belle collection Fantasy.





Pierre Gaulon a 31 ans. Sa passion pour les littératures de l’imaginaire le conduira à des études de lettres modernes spécialisées dans le fantastique et la science-fiction. Ses premiers thrillers, « la mort en rouge », et « Noir Ego » (city éditions), remarqués par la critique dès leur sortie, ont été finalistes de plusieurs prix littéraires (VSD du polar 2013, ça m’intéresse du polar historique 2013, prix du balai d’or de la découverte 2014…) Avec « Blizzard », il signe une épopée d’héroïc-fantasy qu’il considère comme un hommage à ses lectures de jeunesse (Franck Herbert, David Gemmell, Terry Goodkind…)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire