lundi 25 septembre 2017

Pas de printemps pour Eli - Lynwood Miller - de Sandrine ROY






Sandrine ROY

Lynwood Miller 
Pas de printemps pour Eli














4ème de couverture : 
Lynwood Miller, le retour !
Le beau mais ténébreux ex-GI coule le parfait amour avec la jeune, belle mais très curieuse Éli. Tous deux profitent béatement des douceurs de l’été pyrénéen lorsqu'un coup de téléphone vient rompre cette quiétude : le père de Lynwood est décédé. L’ancien membre des forces spéciales américaines va devoir retourner au Texas pour l’enterrement. Il va lui falloir aussi révéler à ce qui reste de sa famillle qu’il n’est pas mort depuis vingt ans ! Sa fiancée est, bien sûr, du voyage. Tout juste arrivé dans le ranch familial pour les obsèques, le couple découvre que des truands font pression sur James, le frère de Lynwood, qui doit juger – et condamner ? – un redoutable trafiquant…
Drogue, assassinat, enlèvement, poursuites, massacre, rien ne manque à cette nouvelle aventure de Lynwood Miller au pays des cow-boys et… du gaz de schiste. Il faudra toute la détermination et les compétences particulières de l’ancien soldat et les pouvoirs quelque peu stupéfiants d’Éli pour sauver leurs proches des agissements de la pègre.
Suspense, amour, rebondissements et pouvoirs extraordinaires garantis.




J'ai cru très fort en Lynwood Miller et en son auteure quand le premier de la série est sorti l'an dernier, c'est un vrai bonheur de voir que la suite est de la même veine.

Eli et Lynwood filent le parfait amour et se découvrent chaque jour un peu plus.
Eli confie à l'homme de sa vie que ses violents saignements de nez et ses migraines sont provoqués par un problème de santé extrêmement grave.
Il faut éviter tout stress et contrariété, pourtant ils choisissent de partir ensemble pour l’enterrement du père de Lynwood et le séjour va être mouvementé...

Il est tellement bon de retrouver notre couple préféré et cette insouciance de pouvoir s'aimer avec force, sans barrage ou presque.
Il est vrai que ça ne va pas durer, mais j'ai ressenti au début une insouciance paisible, dans un cocon, à la maison.

Ces deux personnages atypiques ont des personnalités très différentes et il est touchant de voir que par amour ils doivent faire des concessions et adapter leur caractère ou du moins leur comportement.
C'est un côté du roman qui est très travaillé, leur couple est fort, malgré les défauts de chacun. 

J'ai suivi déplacements et péripéties avec gourmandise, c'est idiot, mais j'ai très envie de comparer ce roman à une énorme glace au chocolat, je l'ai savouré, je l'ai fait durer autant que possible, mais ça ne collait pas avec mon appétit d'ogre.
Lynwood est un homme bourré de charme et surtout plein de ressources, on ne s'ennuie pas avec lui c'est le cas de le dire.
Le voyage aux Etats-Unis sur ses terres natales fut grisant.

J'ai été sensible à l'évocation du gaz de schiste, j'aime énormément voir des sujets dénoncés dans les romans que je lis.
J'ai trouvé la connexion d'Eli avec les enfants et les animaux très belle, c'est un point que l'on retient je pense, et qui marque.
Ces "pouvoirs" sont légers, je ne suis pas sûre d'avoir envie de parler de fantastique, peut-être de cadeaux de la nature très développés.  
Ça chauffe, ça chauffe !! 
Dans quel sens ? Je vous aime beaucoup, mais débrouillez-vous mes chers lecteurs, il vous faut vivre cette expérience par vous-même. 

Je vous conseille de suivre Sandrine Roy coûte que coûte, elle est plus que douée, je déteste les comparaisons, mais de temps en temps il y en a qui sautent aux yeux alors je me lance.
Sandrine Roy est notre Alexis Aubenque au féminin, croyez-moi c'est un sacré compliment venant de moi, car le monsieur fait partie de mes auteurs préférés.
Je n'oublie pas Caroline, qui a fait un travail remarquable sur la couverture, elle est magnifique.
Si vous avez raté le premier tome, je vous rassure vous pouvez toujours le trouver en librairie, mais même si ce dernier roman est construit comme un oneshot pour permettre de suivre malgré tout, je conseille de commencer par le commencement, toute la magie y démarre.




Sandrine Roy est née à Bordeaux. Elle vit à Montauban où elle supporte l'équipe de rugby. Elle travaille dans un collège. Elle a commencé à écrire dès qu'elle a su tenir un stylo et est une grande lectrice, elle adore ses collègues de plume dont Sam Millar, Fred Vargas, Pierre Lemaitre...
"Lynwood Miller" est son premier roman. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire