lundi 20 avril 2015

L'affaire Cabre d'or d'Edouard BRASEY






Edouard BRASEY

L'affaire Cabre d'or






















4ème de couverture : 
En provence, dans les années soixante. Des restes humains carbonisés ont été retrouvés dans la DS incendiée du lavandiculteur Léon Jourdan. Pour le commissaire Garrigue, en repos forcé dans son village natal de gordes, l'occasion est trop belle de proposer ses services aux policiers venus de Marseille pour enquêter. 
Garrigue connaît bien Jourdan qui a joué un rôle trouble pendant l'Occation. Mais il devient difficile de croire à sa culpabilité quand trois de ses enfants sont à leur tour sauvagement assassinés. On ne dispose pas d'un mystérieux indice : le tueur a laissé sur le lieu  de ses crimes un morceau de toison de chèvre dorée...





L'ambiance gravitant autour de Jean Garrigue est paisible, ce flic en disponibilité a dû se mettre au vert, sa santé faîte de stress parisien, de gitane maïs et tout simplement de cette profession usante a choisi le sud de la France.
Cigales, abeilles et moutons sont bien là, quoi de plus relaxant que la campagne, cette douce langueur ne va pas durer bien longtemps, 

Un roman facile à suivre grâce à sa fluidité, on a l'impression d'avancer vite ce qui n'est pas désagréable.
L'histoire a un petit côté rétro, elle ne se passe pas en 2015 mais plusieurs décennies plus tôt, on peut rencontrer le paysan d'un autre temps avec son patois local, le berger vrai de vrai qui s'isole dans ses montagnes avec les bêtes pendant de nombreuses semaines mais aussi le médecin habillé comme un dandy avec son costume et son nœud papillon.

Un polar qui de développe tranquillement avec une voiture brûlée et un corps à son bord mais quand ce sont les enfants d'un lavandiculteur qui sont retrouvés étouffés dans leur lit, la tension monte d'un cran, mon attention avec et tout s'accélère.
Cette famille plus qu'étrange, d'un autre temps certes mais tout de même particulière, éveille en moi un ressentiment féroce, une révolte et l'envie d'en savoir plus est présente.
Les suspects sont passés en revue l'un après l'autre, l'enquête est réussie d'ailleurs notre cher parisien s'est permis une petite fantaisie et a choisi une truie comme animal de compagnie "Rosalie", ça change du chien policier c'est le moins que l'on puisse dire.

On va chercher au fil des pages qui se cache derrière ce monstre capable de tuer des enfants en bas âge, un bon moment de passé, le dénouement est bien trouvé, justement rien de tel qu'un tueur comme ça j'ai apprécié mais bon je ne peux en dire plus vous le comprendrez aisément... 




Né(e) à : Marseille , 1954
Diplômé de l'ESSEC, droit, Sciences Po et titulaire d'un DEA de cinéma, il a tout d'abord été journaliste à Lire et l'Expansion avant de se consacrer totalement à l'écriture et au conte. 
Auteur de plus de soixante dix ouvrages, il est aujourd'hui l'un des spécialistes reconnus du monde merveilleux de la féerie, des contes, des légendes et de la fantasy. Ses livres sont traduits en anglais, espagnol, italien, portugais et japonais.
Désormais, il se concentre uniquement au roman. En 2012, il publie "Les Lavandières de Brocéliande" (Calmann-Lévy) et "La Prophétie de Pierre", thriller disponible en édition numérique sur Amazon: http://www.amazon.fr/dp/B007ND0RWS. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire