jeudi 21 mai 2015

Poubelles la vie de Guy LEFEBVRE








Guy LEFEBVRE

Poubelles la vie


Sortie le 22 mai 2015











4ème de couverture :
Les trois quarts du temps, on l'appelle "Monsieur Jean". 
Il est régisseur, et ses clients sont essentiellement de vieux cons. 
Peu de personnes savent ce qu'il traîne.
Ce qu'il a vu, ce qu'il a fait quand il était para.
Peu de personnes savent ce qu'il trouve dans les poubelles des résidents. Des bouts de vie, des révélations.
Des trucs qui font monter la tension.
Le truculent Guy Lebebvre revient avec ce roman piquant, où l'eau de rose cède la place à une liqueur âpre. Une vie que l'on jetterait aux ordures, sans se soucier de faire le tri.




Voila une découverte, le titre m'a fait sourire il fait penser à une série française, vaguement.

Jean raconte ce qu'il fait dans la vie, il travaille dans une résidence de deux bâtiments, c'est un peu l'homme à tout faire, le régisseur, l'agent technique.
Il connait forcément ces résidents et semble avoir des choses à dire, alors j'ai eu juste à rapprocher ma tête et tendre une oreille pour recueillir ses confidences.
Comment connait-il leurs petits secrets, et bien c'est tout simple en auscultant consciencieusement les poubelles, elles regorgent de données personnelles et intimes.
Le moins que l'on puisse dire c'est que c'est à s'en lécher les babines, c'est croustillant, ça pique même.
Dans la vie je ne me permettrais pas ce genre d'intrusions mais là on plonge dans un roman alors allons-y le voyeurisme est plus que permis.
Jean va tomber sur des lettres qu'il n'aurait jamais dû lire, ce qu'il va faire il n'aurait jamais dû le faire...

Au début j'ai ressenti de l’empathie pour ce gars un peu bourru et maladroit, puis petit à petit il a commencé à m'inquiéter plus qu'un peu avec son passé d'ancien soldat.
Quelques scènes sont marrantes, d'autres douces, chaudes ou encore noires, c'est un sacré condensé que nous avons là et j'ai apprécié cette lecture loufoque et pour le moins originale. 
L'auteur a très bon goût en matière de vin, je le relève car le Cahors reste le meillleur, bef oui c'est chez moi alors ne parlons pas d'objectivité c'est comme ça.

Je me suis rendue compte du coup que je suis moi-même une grande parano, je détruis systématiquement tout courrier à mon nom, toute donnée personnelle.
Je préfère ne pas m'auto-analyser et mets mes mains sur mes yeux et mes oreilles.
Sinon vous ça va, vous gérez bien vos poubelles? Enfin vos p'tits secrets...







Ophtalmologiste tenace, disciple d'Hippocrate, septuagénaire actif et conférencier obstiné, Guy Lefebvre a su faire sa place dans le domaine de l'écriture via de nombreuses nouvelles, une pièce de théâtre et un livre, « Résistant malgré lui », paru en 2012 aux éditions Nord Avril.
"La Carne", publié cette fois chez Fleur Sauvage, lui permet d'être invité dans de nombreux salons littéraires et de saluer un lectorat de plus en plus dense.
Son prochain roman, "Poubelles la vie", sera présent en librairies dès le 22 mai 2015.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire