jeudi 9 février 2017

Aurore de sang d'Alexis AUBENQUE








Alexis AUBENQUE

Aurore de sang 




















4ème de couverture :
Même en Alaska, vous ne pourrez échapper aux démons du passé. 
En cette fin d'été, les aurores boréales du siècle ont commencé à apparaître dans le ciel de White Forest. À deux jours du pic lumineux, et alors qu'il s'apprête à réintégrer la police, Nimrod Russell voit revenir dans sa vie Judith Gibbons, une ex-petite amie. Le mari et le fils de cette dernière ont disparu sans laisser de traces...
Dans le même temps, le corps d'un homme est retrouvé à moitié dévoré par les bêtes en pleine forêt, non loin du chalet d'un milliardaire philanthrope. La lieutenante Tracy Bradshaw est chargée de l'enquête avec Nimrod. Elle va bientôt réaliser que l'enfer n'est pas qu'un mythe biblique...






Après mon coup de foudre pour "Tout le monde te haïra", continuer la série est étourdissant.
Même sans être médium, je savais que j'allais être comblée, Alexis Aubenque a un style que j'affectionne énormément.

Nimrod, forcé de démissionner de la police il y a quelques années, se voit réintégrer dans l'équipe de White Forest.
Une semaine avant sa prise de poste, son ex Judith réapparait et lui demande de retrouver son fils, enlevé par son propre père suite à leur divorce.

Je me répète, mais les personnages créés par l'auteur sont sa force, on prend plaisir à les retrouver et il n'a pas son pareil pour nous faire rentrer dans leur univers.
Je ne sais pas comment il fait ça et comment il le rend possible, c'est à chaque fois le même plaisir.
Le duo de flics Nimrod/Tracy est particulièrement enthousiasmant, ils possèdent un art d'interprétation et font le show.

On peut dire qu'il y a du mouvement dans ce roman, ça bouge et ça tire à balles réelles.
Je suis restée scotchée par le scénario.

Ce genre de saga familiale moderne a été revisité avec grandeur.
Il y a des romans avec des personnages récurrents qui peuvent tout à fait se lire dans le désordre, les histoires ou enquêtes étant différentes, mais dans le cas présent je vous conseille vivement de commencer par le premier tome.
Il serait dommage de passer à côté de la série, car de fil en aiguille tout se met en place, tout s'explique, sous les yeux écarquillés du lecteur.

Alexis confirme encore et toujours son talent d'auteur, il est tellement facile de plonger dans ses récits et de ne relever le nez qu'une fois terminés.
L’amorce du tome trois est incroyable, il y a de quoi trépigner de folie en l'attendant, le final éclate avec la même beauté et la même luminosité qu'une aurore boréale.




Alexis Aubenque est un auteur français de thriller et de science-fiction.
Né le 23 décembre 1970, originaire de Montpellier. Alexis Aubenque, après une maîtrise en sciences économiques, décide de changer radicalement de cap, et se tourne vers l’écriture.
Il a inauguré en 2002 un cycle romanesque de science-fiction avec "La chute des mondes", space opera se déroulant au XXVIIe siècle dans une fédération galactique regroupant 250 mondes habités. 
En 2006, il débute un cycle reprenant les thèmes majeurs de La chute des mondes intitulé "L'Empire des étoiles", à savoir la réapparition d'un société féodale dans un univers futuriste où l'humanité a depuis longtemps quitté la Terre pour s'installer sur de nouvelles planètes.
Depuis 2008, il a arrêté la science-fiction pour se lancer dans le domaine du thriller avec sa série "River Falls".
En 2009, ce changement est récompensé par le prestigieux "prix Polar" du Salon Polar & CO de Cognac pour le second tome de la série River Falls.
Il enchaîne à partir de 2011 avec la série "Nuits Noires à Seattle", qui met toujours en scène le shérif Logan mais de manière secondaire, et met en avant ses lieutenants Angelina Rivera et Dean Nelson déjà présents dans la première série.
En 2015, Tout le monde te haïra marque son grand retour au thriller pur et dur. Son univers a souvent été comparé à celui d’Harlan Coben pour son sens du suspens, la nervosité de son écriture et la force de ses personnages. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire