lundi 5 février 2018

Le prix de la mort de Patrick CAUJOLLE

 




Patrick CAUJOLLE

Le prix de la mort















4ème de couverture :
Le diable se cache dans les détails ? Le capitaine Bastide en est convaincu ! Un grand flic assassiné, des rituels et des simulacres morbides, une enquête qui patauge entre un proxénétisme exotique et un satanisme déjanté, et voilà comment, des macabres catacombes parisiennes aux lacs enchantés du Québec, Bastide et ses collègues de l’Identité judiciaire vont devoir suivre le chemin sinueux de la vengeance. Parviendront-ils à leurs fins ? Peut-être ! Mais à quel prix ?



L'auteur est un ancien fonctionnaire de police et ses explications détaillées sur le fonctionnement du service du roman, rendent le premier chapitre haletant.
Là, on se dit que si le reste est rythmé de la sorte, il va falloir reprendre son souffle et ça, ça sent bon.

Frédéric Lagarde, ancien patron du 36 est retrouvé mort chez lui.
Son meurtre laisse en suspens énormément de questions et l'enquête va avoir du mal à démarrer, malgré les autres meurtres qui vont suivre.
L'équipe Bastide v avoir du fil à retordre, puis tout va s'accélérer...

J'ai plongé mon nez dans la prostitution, vous savez ces femmes, ces sous-femmes qu'on dénigre immédiatement parce que leur activité est tout sauf respectable.
Et pourtant sont-elles sur le trottoir par choix? Par plaisir ? Ça c'est moins sûr.
J'ai apprécié cette partie, c'est très bien drivé.

Quel changement de voir l'équipe d'enquêteurs patauger, quand c'est trop facile il peut y avoir un petit manque de crédibilité. 
Pour le lecteur, il est agréable de chercher et d'être tenu en haleine un minimum.

Quand la fiction du polar rattrape la réalité, il y a de quoi frémir.
L'idée est bonne, les meurtres sont en rapport avec des romans primés, c'est réjouissant pour le lecteur il se sent doublement considéré.

Très bon thriller, je recommande.





Auteur aux éditions De Borée, Patrick Caujolle, né en 1958, est originaire de Daumazan sur Arize, en Ariège, commune où se sont installés ses ancêtres en provenance de Contrazy. Fonctionnaire de Police à Toulouse, il publie son premier recueil de Poésie en 1988.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire