lundi 19 mars 2018

Les secrets d'Amélie ANTOINE







Amélie ANTOINE

Les secrets













4ème de couverture :
Vous l’aimez plus que tout au monde.
Vous lui faites aveuglément confiance.
Vous ne rêvez que d’une chose :
fonder une famille ensemble.
Mais rien ne se passe comme prévu.

JUSQU’OÙ IRIEZ-VOUS POUR ÉVITER DE TOUT PERDRE ?





Je ne sais pas vous, mais moi j'adore les secrets et lire une telle quatrième de couverture me fait frétiller.

D'autant plus que j'ai déjà lu l'auteure et que j'aime ce qu'elle fait.

Mathilde est enfin enceinte après des années d'attente cruelle.
Elle doit mettre un peu d'ordre dans sa vie comme par exemple mettre un terme à sa relation adultère.
Mathilde aime bien inventer, mentir, c'est une fâcheuse manie chez elle.

J'ai vu dans ce personnage, une femme traversée de douleurs, des douleurs invisibles à l’œil nu, mais sacrément profondes.
Existe-t-il pire cruauté que de vouloir un enfant plus que tout et de ne pas parvenir à en avoir un?
La douleur doit être très vive, une vraie torture quotidienne.

Et devoir accepter l'idée que l'on a un enfant alors qu'on ne le souhaite pas, qu'on n'a rien demandé à personne.
Parce que c'est aussi un droit de ne pas avoir d'enfant.
Il faut dire que ce n'est pas anodin, on en prend au moins pour 20 ans alors autant que ce soit un choix volontaire.
Là tout de suite, vous avez envie de me dire, mais il suffit de se protéger très chère, nous sommes au 21e siècle.
Oui, mais on sait tous que la vie peut réserver des surprises, qu'on ne maîtrise pas tout.

Le destin est parfois parsemée de pièges et d’épreuves.
A chacun sa façon de se battre...
J'ai semé des petites pistes dans mon avis, sans en dire trop enfin je le crois, j'espère que votre curiosité est à son comble et que vous aussi vous aurez envie de découvrir Mathilde et ce qu'elle a été capable de faire... par amour...

Si j'ai été touchée ? Non plutôt massacrée, mais dans le bon sens, c'est ce que je veux ressentir en refermant un livre. 






Après avoir publié en 2011 un récit autobiographique, "Combien de temps", Amélie Antoine choisit l'autoédition en 2015 pour son premier roman, "Fidèle au poste", qui connaît très vite un immense succès numérique : plus de 250 000 lecteurs plébiscitent ce roman à suspense.
Il obtient en 2015 le premier Prix Amazon de l'autoédition, avant de sortir aux éditions Michel Lafon en mars 2016 puis aux Etats-Unis.
Son second roman, "Au nom de quoi", est d'abord publié sous le pseudonyme de Dorian Meune en mai 2016. Ce texte hommage revient sur la soirée du 13 novembre 2015 au Bataclan, par le biais de personnages fictifs.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire