vendredi 23 mars 2018

Un charmant petit village de Jean-Michel LECOCQ






Jean-Michel LECOCQ

Un charmant petit village















4ème de couverture :

La quiétude des habitants de Villecroze, petit village situé au coeur de la Provence verte, est chamboulée par la découverte du double suicide d'un couple, gérant d'une maison d'hôtes. Pour la forme une enquête est diligentée mais la gendarmerie confirme l'hypothèse du suicide et le procureur classe l'affaire.Le maire pourtant, est plus que troublé par la mort curieuse de ses administrés. Il s'en ouvre à son ami Jouve, une vieille connaissance de Sciences-Po, devenu directeur de la police judiciaire. Sans conviction mais par amitié, le grand flic missionne le commissaire Payardelle pour aller enquêter incognito sur place. Il sera hébergé par le maire qui le fera passer pour un de ses amis en villégiature. Le jour de son arrivée le quotidien régional Le Mistral reçoit une lettre anonyme donnant de biens curieux détails sur l'étrange disparition. Cette première missive sera suivie de bien d'autres... Un journaliste est dépêché sur place pour enquêter. Il reconnaît très rapidement en Payardelle un as de la PJ parisienne qu'il a déjà croisé dans le cadre d'une autre enquête...






Mais quelle sublime couverture, ça pourrait tout à fait être un village de chez moi dans le Lot, mais non c'est un peu plus loin dans le sud.

Mireille et Thierry Loret sont retrouvés morts sur leur lit, liés dans l'éternité par la main.
Fait étrange, car plusieurs éléments laissent à penser que ça ne peut pas être un suicide, ça ne colle pas à 100%.
Le Maire, fortement troublé par ce cas inhabituel dans sa petite bourgade, fait appel à un ami policier pour enquêter en off sur place.
Pendant ce temps, l'équipe éditoriale d'un journal reçoit une lettre anonyme dénonçant le crime et qui dément le suicide. 
Un de leurs journalistes est également envoyé dans le charmant village pour rendre un article rapidement...

Le petit village de Villecroze se voulait tranquille à la base, j'ai bien dit à la base, parce qu'il faut occulter les motards bruyants et les jeunes qui jouent les racailles.
Non en fait, je fais référence au couple retrouvé mort, parce que si ça arrange tout le monde de penser qu'il s'agit d'un suicide, il se pourrait que le procureur ait tiré des conclusions un peu hâtives. (no stress c'est dans le résumé)

Tour à tour, le lecteur va voir la progression de l'enquête avancer, soit grâce au policier qui séjourne chez le Maire, soit grâce au journaliste.
J'ai trouvé ce jeu très agréable, surtout rester discrets alors autant s'allier et ce journaliste apporte un vrai plus.

Comme dans tout village, certains oublient d'être avares de commentaires outranciers et n'hésitent pas à se confier.
L'enquête progresse assez rapidement, même si ce n'est pas aussi simple qu'il n'y parait.
Le final se déguste avec une rondelle de citron au bord du verre.






Jean-Michel LECOCQ est un auteur français né à BOGNY-SUR-MEUSE, dans les Ardennes, le 19 avril 1950. De formation littéraire, il complète son parcours universitaire par une formation en droit à La Sorbonne. A sa sortie de l'Ecole normale, il embrasse la carrière d'enseignant. Après un séjour professionnel au Canada, il enseignera quelques années dans les Ardennes avant d'exercer les fonctions d'inspecteur de l'Education nationale. Sa première apparition dans le monde de l'édition remonte à 1972, avec la publication, chez Millas-Martin, d'un recueil de poèmes. En 1992, il publie, sous l'égide de Centre régional de documentation pédagogique de Reims, un ouvrage consacré à l'enseignement du vocabulaire. Retiré dans le Var où il a terminé sa carrière en qualité d'Inspecteur d'académie, il publie, en 2009, son premier roman, "Le secret des Toscans", un polar historique dans lequel il dévoile sa passion pour l'Histoire. Avec "Le Christ jaune", paru en 2010, il change totalement de registre et entraîne le lecteur dans le milieu de la peinture et des musées, pour un second polar tout aussi palpitant que le précédent. Suivent, en 2012, "24", un nouveau thriller historique dont l'action se déroule dans le Paris de 1572, en 2013, "Portrait-robot", un polar entre Var et Ardennes. En 2014, il publie "Rejoins la meute !", un polar au cœur des Cévennes. Puis vient "Dans la mémoire de l'autre", en 2015, un polar azuréen. Enfin, en octobre 2016, il publie "Les bavardes", une enquête au cœur de la petite station balnéaire de Sainte-Maxime. 
Vous pouvez retrouver Jean-Michel Lecocq sur son blog http://www.mafabriquedepolars.com/

et sa page Facebook Jean-Michel LECOCQ. 
http://www.facebook.com/pages/Jean-Michel-LECOCQ/10938593251140



Aucun commentaire:

Publier un commentaire