lundi 7 juillet 2014

In fine de STEPHANE NOLHART

Et je retourne chez Zonelivre pour publier ma chronique de "In fine" de Stéphane NOLHART. (Mai 2014)

Ma chronique d'origine











STEPHANE NOLHART
In fine
168 pages






4ème de couverture :
Cette confession exclusive révèle au monde ce qu’aucun historien, ni chercheur, ni médecin n’a jamais pu dévoiler : la Mort a un nom ! Catule, de sexe masculin et fan des Beatles.
Catule la Mort déprime. Il se sent mal‑aimé par l’humanité, supplanté dans le cœur des hommes par la médecine et ses rêves grotesques de vie éternelle. Alors, la Mort décide de se mettre en grève et d’organiser une sensationnelle opération de communication planétaire pour instaurer un monde où il sera enfin reconnu d’utilité publique, adulé comme une Star.
 « C’est la gloire, les lauriers et les applaudissements ou je débraye. »




Pas de polar ou de thriller cette fois mais je qualifierais ce livre court de nouvelle ou encore de conte noir.

J'y ai vu une pause sympathique dans mes lectures habituelles, un interlude insolite.

Quelle surprise quand ma première envie de rire est arrivée, je m'attendais à du noir pur et dur et en fait on se trouve face à du noir sous fond d'ironie, de sarcasme voir d'un peu d'humour.


Catule est de sexe masculin sans être vraiment un humain et pour cause il est la mort en personne, il épure la terre du trop plein, des personnes âgées entre autre ayant passées le seuil critique de la bonne santé.

Quand il décide de se mettre en grève car sa condition lui pèse et il est évident que sa côte de popularité est terriblement basse et bien on imagine aisément le joyeux bordel (en parlant poliment) qui s'instaure. 
Impossible de mourir sans cet étrange personnage, que deviendrait ces "immourables" ? 
De quoi doit-on avoir le plus peur de la mort ou justement de ne pas accéder au repos éternel et à ce qu'il peut bien se passer après ?
Catule va-t-il réussir à se faire entendre et obtenir un peu de reconnaissance ?

Je remercie les Editions Rouge Sang, qui m'a permis de découvrir un nouvel auteur français, j'ai trouvé le ton de l'auteur très fonceur, affirmatif, du coup on ne discute pas on rentre de suite dans le livre, j'ai eu envie de dire : Oui chef j'arrive.

Les dialogues et l'écriture sont cashs, j'ai apprécié.
Si j'avais Catule en face j'aurai peut-être une faveur à lui demander je peux ?



Commander In Fine




Enfance
Groupe préféré : Les Musclés.
Livre préféré :  Rahan, dans Pif Gadget.
Fringues : Kickers et sweat- shirt U.C.L.A.
Acteur  préféré: Terence Hill
Il déteste écrire.
Collège
Groupe préféré : Les Clash
Livre préféré : Des fleurs pour Algnernon.
Fringues : Bandana & Rangers.
Acteur  préféré : Steve Mac Queen
Il écrit ses premières  lignes publiques dans le magazine du collège, pour faire rire ses potes.
 Lycée
Groupe préféré : INXS
Livre : Les Fleurs du Mal.
Fringues : En noir.
Acteur préféré : Peter Sellers
Il tient des carnets, prend des notes et joue avec les mots pour passer le temps en cours de Math.
 Fac
Groupe préféré : Bob Marley
Livre : Neuf essais sur Dante, de Borges.
Fringues : Jean usé & chemise blanche.
Acteur  préféré: James Belushi.
Il n’écrit rien. Il lit.
 Adulte
Groupes préférés : Les groupes de presse et d’éditions qui le nourrissent.
Livres : Ceux qu’il écrit comme nègre pendant 8 ans.
Fringues : Jean et Converses.
Acteurs  préférés : Ses éditeurs.
A l’approche de la quarantaine. Il passe à l’acte et commet des romans.
«  Les ailes de Giacomo » chez Ple éd en 2007,
«  Je ne vous voyais pas comme ça »  chez Ple éd en 2009
« Blackbook » chez Laura Mare éd. en 2011.
Et une biographie : « Vinc, biographie d’un peintre after pop art » chez Notari éd, en 2012.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire