lundi 7 juillet 2014

Les ailes arrachées des anges de GILLES CAILLOT

En juin 2014 je retournais squatter chez Pierre de Black Novel, pour sortir ma chronique des ailes arrachées des anges de Gilles CAILLOT.


Ma chronique d'origine














GILLES CAILLOT
Les ailes arrachées des anges 
284 pages












4ème de couverture :

Aymeric Garche, lieutenant de police à la Criminelle, est un homme meurtri par la vie. Suite à une surcharge du service, il se voit confier une nouvelle affaire particulièrement délicate.
Un homme, ex footballeur est retrouvé pendu par ses propres intestins. Rapidement, les victimes s'accumulent et un lien est établi.
Aidé de Massimo Zanetti, qui revient de convalescence, le binôme va mener l'investigation tambour battant, à la recherche de la vérité. 
Un réseau de pédophile. Des crimes abominables, ponctués de mises en scènes invraisemblables.
Une enquête qui les renverra dans un passé douloureux. L'enfer n'est pas si éloigné ...





L'auteur a choisi un titre long, c'est assez rare mais sur ce coup c'est carrément réussi, il est aussi beau qu'horrible et laisse présager une noirceur à la Caillot.

Replonger avec les personnages d'"Immondanités" est un régal, Massimo Zanetti le Franco-Italien est appelé en renfort sur un meurtre violent et peu commun, pour aider Aymeric Garche lieutenant de police, nouvellement affecté sur le terrain.
Ces deux hommes à vifs, aussi blessés l'un que l'autre par la vie peut apporter de pire, vont devoir cohabiter sur cette enquête difficile et douloureuse.
Le sujet de la pédophilie me freine toujours et bien je suis très satisfaite de la façon dont il est traité, je ne peux en dire plus mais les victimes n'étant pas celles que l'ont croit, j'ai clairement jubilé pendant certains passages, vive la justice ou pas ...

L'écriture révèle une maîtrise parfaite, pour moi la patte de l'auteur est déposée depuis ses débuts, donnez-moi plusieurs textes et je suis sûre de retrouver le sien.
Le résultat de ce livre est particulièrement bon, la violence de certaines scènes est brute mais concentrée, ça s'arrête très vite et elles ne sont pas omniprésente, c'est très carré et ordonné.
La maîtrise des scènes de crime est stupéfiante, la criminologie n'a aucuns secrets pour l'auteur, les grimaces de dégoûts ont été au rendez-vous et ce pour mon plus grand plaisir.
Le lecteur a l'impression d'y assister grâce à la qualité des descriptions.

J'aime ces livres qui vous font bouger votre petit postérieur pour fermer la porte d'entrée à clés quand vous avez la frousse, très peu d'auteurs sont capables de créer des ambiances aussi fortes et Gilles Caillot en fait parti.
Les meurtres sont originaux ça change de ce qu'on peut lire habituellement, si j'osais je dirais presque ingénieux, pas de doutes on peut faire confiance à ce pro de la souffrance, très belle imagination !!!
Le dénouement tombe avec une logique implacable et un joli calcul provenant de l'auteur ça sent la réflexion et le travail.
Le final est extrêmement prenant j'ai arrêté de respirer pendant un petit moment, action, douleur ressentie, tout y est pour faire un excellent thriller.

Bref les pages se sont succédées en un rien de temps, sans que je m'en rende compte, on peut appeler ça engloutir un livre avec avidité.
Je me répète mais j'aime sentir l'évolution de l'écriture au fur et à mesure des années, je me dis que notre maître du noir va tout exploser avec son prochain livre en continuant comme ça.
Belle lancée Gilles j'en veux encore !!!






Né en 1967 à Lyon il a toujours été un grand passionné de littérature fantastique et de romans noirs. Il a connu mes premiers émois littéraires en lisant des auteurs tels que Stephen King, Jack Vance, Jean-Christophe Grangé et plus récemment Maxime Chattam. Consultant dans les technologies de l'information, rien ne le destinait à devenir un auteur de romans policiers. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire