jeudi 12 janvier 2017

Il était une fois la fée Chabada de Lucie BRASSEUR










Lucie BRASSEUR

Il était une fois la fée Chabada


B Editions












4ème de couverture : 
Maryline, prostituée la nuit, écrit le jour des contes pour enfants. Un soir, elle est arrêtée par les Mœurs. En garde à vue, une cartomancienne lui prédit « la rencontre qui changera sa vie ». Incarcérée et accusée de meurtre, elle clame pourtant son innocence. Pour rendre supportable la détention, elle se met à écrire le conte Des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie.




Je l'attendais ce roman, je dois avouer que j'étais plutôt mitigée concernant le premier de l'auteure.
L'évolution est bluffante, j'ai découvert un phrasé riche et d'un tout autre registre.
Et oui c'est confirmé, ce dernier a gagné en maturité, c'est fréquent avec plusieurs parutions.

Maryline et quelques-unes de ses collègues sont arrêtées, direction le poste de police.
En raison de leur emploi particulier, la prostitution, elles y font un arrêt de temps en temps.
Pourtant cette fois-ci c'est différent, Maryline franchit les murs d'une prison sans comprendre ce qu'il lui arrive.
Ce qui va suivre est assez surprenant...

La couverture est très belle, les couleurs choisies la rendent classieuse, tout en gardant une aura noire et mystérieuse.

J'ai apprécié la touche de douceur au milieu d'une noirceur certaine, j'ai été charmée par la référence à des morceaux de nuage.
Cette part de rêve espiègle est la bienvenue, je suis moi-même une enfant recyclée qui lit du noir, mais qui attrape volontiers un nuage en cas de besoin.
Mon imaginaire de l'âge tendre n'est pas loin et j'en suis ravie, je ne tiens pas à grandir davantage.

Arrivée au milieu de ma lecture, j'avoue m'être dit, mais waw où suis-je tombée et j'ai eu à l'esprit Alice au pays des merveilles.
Bien que la comparaison ne soit pas une des meilleures, c'est celle qui m'est venue à l'esprit et c'est une pensée agréable et positive.
Avec la fée Chabada point de fantastique, il s'agit simplement d'écrits du personnage principal, destinés aux enfants.
L'alternance entre les divers passages est réussie même si les deux rythmes sont différents, l'un étant un peu plus lent que l'autre.

Il peut s'en passer des choses dans une cellule de 9m², le personnage principal alterne les ressentis, joie, incompréhension, rage...

Même si j'aurais vu un final un peu plus développé j'ai passé un bon moment.
Ce qui me fait ronronner avec un roman c'est quand son auteur y dépose un petit peu de sa folie et on peut clairement dire que c'est le cas avec "Il était une fois la fée Chabada".







Née dans les Yvelines en 1983, j'ai grandi dans une famille de nomades et d'artistes. Ma mère brésilienne m'a transmis le goût des voyages, mon père, artiste peintre, celui de l'art. Mon enfance a été mouvementée mais chacun à sa façon, ils m'ont transmis le goût de la liberté. 
Après quatre ans au collège de Marciac immergée dans la musique et la culture afro-américaine, j'ai repris des études plus classiques : un bac littéraire et une maîtrise de littérature brésilienne (ma deuxième patrie). J'ai voyagé, vécu à l'étranger, multiplié les stages puis les piges dans les rédactions avant de créer ma première entreprise à 22 ans. Boulémique de lecture, d'aventures, d'histoires et un rien hyperactive, mon leitmotiv reste "si on n'essaie pas, on ne sait pas." Partir à la découverte de contrées lointaines ou à la rencontre de l'autre dans toutes ses dimensions sont mes grandes passions, auxquelles je m'adonne en écrivant et en voyageant.
Mais j'ai aussi été une serial entrepreneur. Après l'ouverture d'une première société à 22 ans - pas une grande réussite mais un tremplin pour la suite - en 2008, à 25 ans, c’est à Orléans que j'ai posé mes bagages pour y créer Twideco TV, ma deuxième entreprise. Les secteurs diffèraient (formation puis média) mais le même objectif demeurait : « transmettre ».
Enfin, après deux accidents de voiture, j'ai décidé de me consacrer pleinement à ma passion : l’écriture. Biographe d’entrepreneurs, j'ai publié deux ouvrages en 2012 chez Plume d’Eléphant dont Michel Garcia, Du Cheval à l’Eléphant (Michel Garcia est le PDG d’Everial et a créé en 1973 Jet Services). 
Les Larmes Rouges du Citron Vert, chez Bookly Editions, est mon premier roman. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire