mardi 24 janvier 2017

Majestic Murder d'Armelle CARBONEL






Armelle CARBONEL

Majestic Murder












4ème de couverture :
Une écorchée vive qui rêve de brûler les planches.
Un squat à fuir, un homme secret et tourmenté.
Et une audition menée par une troupe étrange dans un théâtre abandonné...
Le Majestic.

Serez-vous prêts pour la première ?

Après un « Criminal Loft » encensé par la critique, « Majestic Murder » est un thriller sombre et original, asseyant définitivement son auteure parmi les plumes majeures de la littérature noire.





J'ai été, je pense, dans les premiers à suivre Armelle Carbonel, voilà quelques années que j'ai cru en la version de son premier roman.
J'ai par la suite eu l'immense joie de voir les Editions Fleur Sauvage reprendre Criminal Loft, alors imaginez ce que je peux ressentir avec ce second roman.
C'est simple, quand j'aime j'aime, alors je me suis jetée dessus.

Lillian et Fanny s'entraident autant que possible, la vie dans un squat de drogués n'est pas la plus facile.
Lillian se sent attirée par Seamus qui la sauve in extremis d'un viol collectif, il semble différent des autres.
Un matin, ils abandonnent Fanny à son sommeil pour postuler dans un théâtre et s'arracher à la crasse, aux shoots, à la laideur de cette existence.

Je me suis trouvée face à une écriture poétique, les descriptions et les comparaisons sont très belles, vous me direz quand le lieu du récit se trouve être un théâtre c'est plutôt raccord.
En tout cas, je me suis laissée emporter loin dans un registre noir, grâce à cette aura entourée de mystère et d'angoisse. 

Le lecteur va sentir un danger planer sur la tête des personnages, lequel, ça, il n'en sait rien ,mais l'ambiance pourrait bien arracher quelques frissons.
Le théâtre est particulièrement isolé, les petites mains qui y œuvrent sont du genre bizarre...

Les rebondissements sont hallucinants de folie, je me suis bien fait avoir...

Le Majestic est un théâtre pour le moins flippant, si l'envie vous prenait d'assister à la pièce qui s'y joue, surveillez vos arrières.
Il y a des moments où l'on se dit qu'il est confortable de se trouver devant les pages, bien à l'abri.
Frissonner, vibrer et mourir de peur chez soi, en toute sécurité ça semble pas si mal.
Ce qui serait d'enfer, c'est de voir une adaptation télé, l'auteure est tellement douée pour créer un parterre de personnages inquiétants, sans parler des lieux, non ça il faut le vivre à travers le roman.

Le rouge et le noir sont les deux couleurs qui se disputent la scène, pourquoi ? A vous de le découvrir, je n'ai pas envie de rendre un avis plus long, je ne peux que vous inciter à craquer et à découvrir ce roman noir.
Je pense que le blogueur doit savoir trouver la frontière à ne pas franchir et pour rien au monde je ne voudrais vous griller un élément clé, votre plaisir doit être à son maximum.
A vous de jouer, juste un conseil, révisez votre texte...




Afficher l'image d'origine "J'ai couché mes premiers poèmes sur le papier à l'âge de huit ans, puis un premier roman fantastique à 11 ans...pour continuer par trois pièces de théâtre à 15 ans et me tourner à nouveau vers le roman à 20 ans. Elle ne sait pas ce qu'elle veut, me direz-vous? Eh bien si! Il y a mille manière de livrer son âme, cela dépend de l'instant choisi. Hantée par les démons de mon enfance qui ne me laissent aucun répit, l'écriture est un moyen de les exorciser (temporairement), une thérapie qui empêche l'esprit de devenir fou...

8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci Claude, tu n'es pas mal non plus dans le genre ;)

      Supprimer
  2. un bien bel avis très bientôt pour moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dav, tu vas voir l'ambiance est électrique ;)

      Supprimer
  3. Une adaptation ciné par Terry Gilliam même, j'en parle dans mon avis d'ailleurs ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tellement contente pour Armelle !!

      Supprimer
  4. J'avais été vachement impressionné par Criminal Loft, il me tardait donc de découvrir ce Majestic Murder ; c'est en cours de lecture et pour le moment j'accroche bien.

    RépondreSupprimer