jeudi 25 janvier 2018

Croix blanche sur fond blanc d'Antoine LEGER et G. D. NOGUES






Antoine LEGER
et
G. D. NOGUES

Croix blanche sur fond blanc













4ème de couverture :
« Coucou Jimmy, Peux-tu, pour me faire plaisir, mettre du blanc sur tes toiles ? J'aime bien le blanc. Bisous. Alfred » Jimmy Béquer sourit imperceptiblement. Voilà une demande inattendue provenant d'un jeune fan. C'est vrai qu'il n'y a jamais de blanc sur ses toiles. Le petit a vu juste. L'artiste toulousain qui a basé toute son oeuvre sur des monochromes aux couleurs tranchantes : rouge, jaune, bleu s'interroge... Et pourquoi prendrait-il en compte cette demande dans une prochaine toile ? L'artiste est loin de s'imaginer qu'il vient, en recevant ce courrier, de pénétrer dans un très long tunnel peut-être sans issue... Et s'il venait d'ouvrir une porte directe pour l'enfer ? Et quand il s'agit d'art, il ne faut jamais, jamais, jamais...faire sang blanc.






J'aime lire les auteurs déjà lus et appréciés, je me demandais quand sortirait son prochain roman, la couverture est jolie, voilà il est entre mes mains.
Par contre, je découvre G. D. Noguès et avec un quatre mains je me demande toujours comment s'est décomposé le travail, je laisse mon imagination libre.

Jimmy est un artiste peintre toulousain qui a le vent en poupe, vivant un réel succès, il peut désormais se permettre de rouler en Ferrari.
Il trouve parmi son courrier, une gentille lettre enfantine qui lui demande de mettre du blanc dans ses toiles.
Même si cette demande est totalement incongrue, elle le fait sourire...sur le moment.

La fille de Jimmy est sourde de naissance et précoce, je suis touchée en plein cœur, on parle si peu des enfants "différents".
Le peintre est devenu un petit bourgeois arrogant et méprisant, on a envie de le gifler par moment, pourtant son histoire est attirante. 

Le petit clin d’œil à Sire Cédric et la référence à un de ses livres est sympa, ça je sais que ça vient d'Antoine.
Qu'il est agréable d'être en terrain connu, le récit se passe à Toulouse, mais on y parle de Lisle sur Tarn où se déroule un excellent salon du polar.
Mais aussi Cordes sur ciel, un magnifique village du Tarn.

Je le pense à chaque fois que je lis un livre de cette maison d'édition donc je me répète, mais tant pis, j'adore ce format semi-poche, leurs livres sont clairs et agréables, d'ailleurs l'écriture des co-auteurs l'est tout autant.

Je me suis vu halluciner devant la tournure des événements, tout part en vrille d'un coup.
En un mot je me suis sentie intriguée, pourquoi fait-on tout ça à Jimmy ? Qui lui veut tant de mal ?

La respiration en suspend j'ai cherché à trouver le final, et même si j'avais des miettes de piste j'étais loin du compte...





Son premier livre dut ""Des fins… ", un recueil de nouvelles à suspens sorti en Juin 2012 aux Editions Mélibée. Il a reçu en 2005 un prix des mains de Maxim Chattam pour la nouvelle "Joyeux Aniversaire" inclue dans cet ouvrage.
En 2014, il publie son 2ème livre "Le 6 coups de minuit" 
Et en 2017 son troisième.







G.D Noguès, est un touche à tout : cinéma, BD, dessin de presse, artiste plasticien. Avec l’écriture il ajoute une nouvelle corde à son arc. Ses deux premiers romans, « Gaz in Marciac » et «Pas d’orchidées pour Miss Armagnac », sont parus dans la collection Du noir au Sud.  Sous le pseudonyme de Djebel, il est aussi reconnu comme artiste plasticien et expose régulièrement ses oeuvres. G.D. Noguès vit et travaille depuis peu à Marciac.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire