vendredi 5 janvier 2018

Privé d'origine de Jérémy BOUQUIN






Jérémy BOUQUIN

Privé d'origine














4ème de couverture : 
Petits meurtres entre révolutionnaires
L'Italie des années de plomb. Tandis que les brigades rouges mettent le pays à feu et à sang, Marco, un jeune idéaliste, se compromet dans un braquage qui tourne mal. La suite sera une longue fuite qui, de la Corse à Paris en passant par Bourges, l'amènera à fréquenter tout ce que la France compte de groupuscules révolutionnaires... et les flics qui les infiltrent !
France, de nos jours. A la recherche de ce père pas comme les autres, Kloé va devoir se plonger dans le roman noir des années Mitterrand... Entre vieilles passions et secrets d'État, elle va découvrir que les utopies révolutionnaires n'ont pas fini de faire rêver... ni de tuer. Flanquée d'un privé tourmenté et d'un flic sur le retour, parviendra-t-elle à éclaircir le mystère de ses origines ?






Wow commencer son roman avec un concert de rock/punk, un groupe mixte, de la sueur, des décibels, un public déchaîné et bien c'est me prendre par les sentiments, je suis déjà embarquée.

Kloé ressent un vide terrible au fond d'elle depuis toujours.
Partie en tournée avec son groupe de musique, elle reçoit des nouvelles de l'enquêteur qu'elle a embauché pour rechercher ses parents biologiques et comprend rapidement qu'il ne lui a pas tout dit.
La quête de la vérité dérange...

Le personnage de la punkette me plait beaucoup, on la prend avec ses addictions néfastes et ses défauts.
Elle est fun, on l'aime tout de suite et on se demande qui peuvent bien être ses géniteurs, il semble évident que ce n'était pas monsieur et madame tout le monde.
Le lecteur va retracer le passé avec Kloé et aller de surprises en surprises, c'est agréablement croustillant, voire périlleux.

Ça manque de classe, je vous l'accorde, mais en terminant mon livre j'ai dit à voix haute : "oh putain la fin est géniale".
On ne contrôle pas toujours ce qu'on ressent et j'ai adoré ça, good job monsieur l'auteur.





Autodidacte, réalisateur de courts et moyens-métrages et auteur français de polar.
Il a été président de l’Association tourangelle “Les Tontons Filmeurs“, 
Jérémy Bouquin alias Jrmy est aussi scénariste sur la Bd polar “Le Privé” et animateur radio.
http://jrmybouquin.free.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire