mercredi 21 janvier 2015

Interview de Claire FAVAN



Quel bonheur d'accueillir Claire Favan ici sur mon blog, c'est justement intéressant de donner la parole à l'auteur pour nous parler de son nouveau roman. 
J'ai terriblement aimé "Miettes de sang" et comme il vient juste de sortir je vous donne rendez-vous chez votre libraire pour vous le procurer rapidement !!!









- Tes intrigues se situent aux États unis, peux-tu nous dire pourquoi, c'est peut-être un pays que tu affectionnes ? Une chose est sûre tu ne choisis pas la facilité.
Au contraire, j'aurais beaucoup plus de difficultés à écrire un livre dont l'intrigue se déroulerait en France. J'ai participé il y a peu de temps à une table ronde sur les tueurs en série. Parmi les invités, il y avait un commissaire qui a participé à la traque de Guy Georges. Son témoignage m'a juste confirmé que ce cadre serait beaucoup plus difficile à exploiter pour moi compte tenu du sujet que je traite.
Le choix de ce pays éloigné me permet aussi de ne pas situer mes récits dans une réalité trop proche.
Dernier avantage indéniable pour mes histoires, le territoire immense et les infinies possibilités géographiques qu'offre ce pays.


- Je suis impressionnée par ton rythme, tu alternes les salons et tu es une maman active, a quel moment trouves-tu le temps d'écrire ?
Je pars au travail assez tôt et je profite de mon temps de transport pour lire les romans des autres. Après la journée de travail, je m'occupe de ma famille jusqu'à ce que mon fils se couche et je n'écris qu'ensuite. Je le fais aussi le week-end quand les circonstances s'y prêtent (pas de repas de famille, de fiesta entre mon fils et ses copains dans la pièce à côté de mon bureau, pas de salon...). C'est juste une question d'organisation et de priorités. Je regarde peu la télé pour conserver mes soirées. Au final, je dispose de douze à seize heures d'écriture par semaine.


- Concernant la construction de ton roman, tu as trouvé l'intrigue à quel moment de l'écriture, dès le début ?
Quand je commence à écrire, j'ai déjà un plan détaillé et définitif qui couvre toute l'histoire. Souvent, je glisse des indices tout au long de mon récit pour arriver au dénouement, d'autres fois je joue avec mes lecteurs dès la première ligne. Cela demanderait trop de travail d'inclure tous ces éléments à postériori. Et le rafistolage est source d'erreurs.
S'il m'arrive d'improviser, c'est pour une scène à la marge, une transition ou un manque qui m'apparait en cours d'écriture.


- Ton personnage principal est atypique, particulier, je suis curieuse de savoir s'il est totalement fictif ou si ta pensée allait vers une personne qui a pu t'inspirer.
J'aime les personnalités abimées. Cela me fournit plus de matière et de relief pour une intrigue que si j'utilisais un personnage équilibré, heureux, parfait et lisse au final.
Pour le côté réaliste, disons que certains membres de ma famille sont des sources inépuisables d'inspiration. Je les en remercie d'ailleurs.


- Ce 4ème roman est encore très différent des précédents, as-tu déjà décidé de l'orientation du prochain ?
Il est dans la phase de conception depuis près de six mois. Le plan est bouclé et l'écriture entamée. Il s'agit encore d'une histoire bâtie différemment. J'aime les changements en tant que lectrice et comme j'aime me faire plaisir en écrivant... Et si les lecteurs me suivent, alors c'est parfait.



Merci pour ces réponses Claire, je te souhaite un réel succès parce que ton livre est extra, je peux déjà prédire aux lecteurs une jolie claque !!! 






Aucun commentaire:

Publier un commentaire