mercredi 7 janvier 2015

Les écorchés vifs d'Olivier VANDERBECQ







Olivier VANDERBECQ

Les écorchés Vifs



















4ème de couverture :
Un élégant quadragénaire en route pour le sud de la France.
Un jeune flic alcoolique.
Une pauvre gamine paumée.
Une communauté de gitans.
Rien ne les prédisposer à se rencontrer.
Et pourtant...
Entre la capitale des Flandres et une petite station de haute-Savoie, leurs routes vont se croiser, leurs destins se lier et leurs vies basculer.
Pour vivre.
Ou juste vivre !




L'auteur aborde le commencement de son roman de façon originale, quand on lit beaucoup on peut se lasser d'une construction basique et le début laisse présager une lecture inédite.

Il y a quelque chose en particulier que j'ai aimé, ce sont les scènes d'action, elles sont particulièrement puissantes.
Le personnage principal y est pour beaucoup, Pierre, il en impose le gars c'est la classe incarnée.
Un peu à la James Bond ou plutôt Jason Statham qui est plus moderne et sexy. 
Une voiture luxueuse équipée pour accueillir des armes de toutes sortes digne du stock d'un armurier, des costumes Armani et des pompes à bouts carrés à 900€ bref ça claque.
Celui-ci poursuivait sa quête tranquillement jusqu'à ce qu'il se fasse voler sa voiture, étant équipée comme il se doit il part de ce pas la récupérer. 
La tâche va se révéler délicate et fastidieuse. 
Ça va même piquer sérieusement et partir en vrille... On va alors en apprendre plus sur cet homme froid et sûr de lui.
Diverses personnes vont d'ailleurs croiser sa route, certaines vont le regretter, d'autres pas...

J'ai passé dans l'ensemble un bon moment de lecture, divertissant, j'ai juste retenu quelques maladresses comme un léger manque de fluidité par moment.
Je garde en tête ces scènes d'action qui sont vraiment bien, c'est une lecture qui change.








Né en Belgique en 1973, l'auteur est un lecteur compulsif, fin cuisinier, père l'imaginaire débordant, consommateur frénétique de musique et de cinéma, il vit à cent à l'heure sans jamais se poser et impose sa boulimie culturelle à sa tribu. 
En 2013, il choisit d'écrire un roman : Les écorchés vifs, premier volume d'une trilogie.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire