dimanche 8 mars 2015

Interview de Gaylord Kemp (Silencieuse et Perfide)


L'année dernière Gaylord KEMP accueillait une de mes chroniques sur son blog "Du bruit dans les oreilles", avant la naissance du mien. 
Si j'avais imaginé un jour que les rôles s'inverseraient, je trouve ça vraiment sympa à une différence près c'est que je n'accueille pas un blogueur chez moi mais un auteur.
Et oui notre ami est passé de l'autre côté du miroir!!!








J'ai lu que tu étais à l'initiative du projet, c'est une belle aventure, peux-tu nous en dire plus, nous raconter comment l'idée a percé? 
L'idée est simplement venue d'un besoin. Celui de faire quelque chose pour montrer aux gens qui ont une Sclérose en Plaques que nous sommes présents pour elles. J'ai dans mon entourage proche, une personne qui est atteinte de cette affection. Le facteur psychologique est très important, les sepiens souffrent du manque de reconnaissance et de l'incompréhension des autres notamment au travail. La maladie ne se voit pas toujours et pourtant la douleur est là, tapie dans l'ombre, invisible, silencieuse et perfide.

J'ai donc eu l'idée de rassembler des auteurs pour faire un recueil en m'inspirant de choses déjà faites par le passé (comme par exemple "Santé", sorti chez l'Atelier Mosesu en 2013). L'idée étant de se faire plaisir en regroupant des écrivains que j'apprécie particulièrement au sein d'un même livre dont l'ensemble des droits d'auteurs serait reversé à l'AFSEP (Association Française des Sclérosés En Plaques).


Cela aurait pu rester au stade de concept un peu fou si je n'avais pas rencontré David Lecomte, le directeur des Editions fleur Sauvage. Quand je lui ai parlé du projet, il a tout de suite été emballé et après cela, tout s'est accéléré. Nous avons contacté les auteurs, j'ai été aux anges de constater que les retours des écrivains en question étaient en grande majorité positifs. Je les remercie chaudement pour leur engagement et le sérieux avec lequel ilsont accompli leur tâche.


Puis, avec David, nous avons fait un travail d'anthologiste pour compiler les nouvelles qui correspondaient au concept. Ensuite, l'éditeur a fait un boulot fantastique. J'ai eu de la chance d'avoir à mes côtés une personne comme David Lecomte qui s'est investi corps et âme dans un projet qui ne rapportera absolument rien à sa structure.


Je ne vais pas verser dans le sentimentalisme outrancier comme on peut le voir dans certaines émissions TV mais franchement, quel plaisir de constater que de nos jours les gens peuvent encore se rassembler autour d'une cause générale malgrè un environnement qui pousse de plus en plus à l'individualisme.

Au final, nous avons un ensemble de nouvelles très variées et bien qu'il est difficile pour moi d'être objectif, de qualité. Mais ça tu en as très bien parlé dans ta chronique ma chère Loley.

Oups,  j'ai été un peu long là non? Il faut dire que le projet a mis presque 15 mois à aboutir donc il y en a des choses à raconter.





Tu as écrit une nouvelle dans le recueil de nouvelle qui est poignante mais on peut en lire une deuxième co-écrite avec Michaël Moslonka, je suis très curieuse quand il s'agit d'écriture à plusieurs mains, ça semble être un exercice difficile, quelle a été votre organisation?
La première nouvelle, "En t'attendant" est très personnelle et est complètement différente de "L'ombre de personne" qui elle, donne dans le noir.

L'écriture à quatre mains est, je pense, un exercice qui peut être périlleux si l'on ne trouve pas sa moitié littéraire. Avec Michaël, ce fut très simple. Nous sommes sur la même longueur d'onde. Je suis un petit Jedi et lui, c'est Yoda (en un peu  plus grand et avec une casquette). Je lui ai parlé d'une idée du texte, nous l'avons structurée. Ensuite, nous nous sommes réparti les différents éléments à aborder et avons réalisé un premier jet chacun de notre côté. Enfin, nous avons tout mis en commun et avons retravaillé la trame. J'ai beaucoup appris grâce à mon camarade de plume. D'ailleurs, depuis, je l'appelle maître.

Donc pour répondre à ta question de manière synthétique (vous pouvez à ce titre sauter toute la première partie de la réponse si vous avez la flemme): non, ce fut très simple au contraire.





De blogueur tu es passé à auteur, la frontière peut sembler difficile à franchir, comment t'es-tu rendu compte que tu avais l'envie mais aussi la capacité?
Oui, il y a deux ans de cela, je ne me serais pas du tout cru capable de sortir quelque chose et d'en être satisfait. A force de côtoyer des auteurs, des éditeurs, j'ai démystifié l'écriture sans pour autant perdre la magie qu'elle représente à mes yeux. Alors je me suis dit pourquoi ne pas essayer. Le fait des chroniques m'a donné confiance en moi et je n'ai plus peur de me dévoiler à travers les mots. Ecrire, c'est un peu se mettre à poil et dire "Salut, regardez-moi!". Il faut avoir un côté exhibitionniste. Je le suis sûrement, mais comme je suis un grand frileux, j'ai privilégié les mots aux plages naturistes.





J'imagine que tu ne comptes pas t'arrêter en si bon chemin et tu as parfaitement raison, parle-nous de tes futurs projets d'écriture.
J'ai plein d'idée en tête, elles arrivent constamment. Impossible de fermer les vannes. Alors je note des bribes à droite et à gauche. J'ai quelques textes courts en stock, mais, en France, la nouvelle n'a pas vraiment bonne presse. Il est peut-être temps de s'essayer sur un format plus long. Je me suis pas mal documenté sur plusieurs sujets qui pourraient donner naissance à un roman, mais tout cela reste du conditionnel. J'écris relativement lentement et ne me mets aucune pression. C'est un désir fort et je me suis aperçu avec Silencieuse Et Perfide, qu'avec de l'huile de coude et une grande motivation, tout est possible. Alors j'imagine qu'il n'est pas improbable qu'un jour j'arrive à mes fins.

Merci Loley pour m'avoir donné cet espace d'expression et de ton soutien à Silencieuse Et Perfide.








Merci Gaylord pour tes réponses intéressantes et non tu n'es pas long c'est un plaisir de lire tes précisions, je salue fortement la sortie de "Silencieuse et Perfide", les fonds étant reversés à l'association française des Sclérosés en plaques. 
Au passage je me permets de rappeler que la lecture est juste excellente pour les amateurs de sensations.









2 commentaires: