lundi 19 septembre 2016

Le don d'Hélène de Gérard PUSSEY








Gérard PUSSEY

Le don d'Hélène





















4ème de couverture :
Hélène, coiffeuse au passé trouble, a fait ce qu’il est convenu d’appeler un beau mariage en épousant le richissime Norbert, force de la nature, animal politique, grand chasseur de femmes et de chevreuils. Aîné des fils du clan Bonamour, ce conquérant est propriétaire d’une bonne partie de la région.
Pour l’apprentie notable qu’est Hélène, la vie s’écoule, provinciale et bourgeoise, paisible et vaguement ennuyeuse, quand un accident brise le tonitruant Norbert. Le guerrier est soudain désarmé et sa femme conduite à enquêter sur ce mari qu’elle croyait pourtant bien connaître. Aux doutes d’Hélène succèdent alors d’insupportables certitudes tandis qu’un don étrange lui vient, oui, un don vraiment étrange…




La 4ème de couverture donne très envie de se lancer dans cette lecture, elle ouvre l'appétit.

Hervé Bonamour est à la base un être assez détestable, il dégouline de suffisance, d'argent et de pouvoir.
Il profite de tout et de tous, jusqu'à ce qu'il épouse Hélène, la nouvelle employée du salon de coiffure.
De bonnes résolutions sont prises et quelques années plus tard, le couple a un accident de voiture qui va changer leur vie à jamais.
Hervé va rester enfermé dans son corps, vivant mais emmuré dans des parois de chair, quant à Hélène, sa vie de bourgeoise ne va plus être aussi agréable qu'avant...

J'ai suivi la vie des différents protagonistes avec intérêt, Gérard Pussey a un vrai talent de conteur.
J'ai aimé la vie du village imparfaite avec ses cancans, ses jalousies et son quotidien.
Croyez-moi je sors d'un thriller puissant et éprouvant et Le don d'Hélène a été fortement appréciable, une vraie cassure.

La tournure des événements est douloureuse pour le personnage principal mais plutôt frétillante pour le lecteur.
Rien de tel qu'un coup de pied bien placé pour se bouger les fesses.
J'ai vu une histoire de confiance en soi que l'on a ou pas, un fond de domination et d'apparence bourgeoise.

Le don d'Hélène est dévoilé tardivement, ce qui fait que tout le long j'ai cherché, je me suis interrogée.
Et ça valait le coup d'attendre, je ne vais bien entendu pas vous dire de quoi il s'agit mais il est atypique, gênant et plutôt cocasse.
Enfin de mon point de vue car pour celui qui le subit c'est autre chose...

J'ai vu passer une morale, est-il bon d'interférer dans la vie des gens ou faut-il laisser faire le destin?
Par exemple, si vous saviez votre voisine cocufiée, irez-vous le lui dire ou pas ?

La construction de ce roman de style littérature blanche est formidablement bien faîte, moment appréciable quand tout se met en place, je le conseille.






Gérard Pussey est journaliste et critique littéraire. Il a publié de nombreux romans chez DenoëlGallimardFayard, etc. Lauréat du prix Roger-Nimier, il a également reçu le prix Alexandre-Vialatte et le prix de la Société des gens de lettres.

Ses livres ont figuré à plusieurs reprises sur les dernières listes des prix Interallié etRenaudot. Outre ses romans, il a écrit aussi nombre d’ouvrages pour la jeunesse édités par l’École des Loisirs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire