samedi 10 septembre 2016

Un cri silencieux d'Amélie LAMIEE









Amélie LAMIEE

Un cri silencieux


















4ème de couverture :
Des gouttes d'eau perlent à travers le mur d'une salle de bains, la chose pourrait sembler banale. Ce phénomène va pourtant conduire Mathilde à s'interroger sur sa santé mentale, la menant dans une quête d'explications au dénouement insoupçonné. Et à l'histoire d'une petite fille... Camille.



Les avis positifs pleuvent sur ce roman et je viens de comprendre pourquoi...

Mathilde ressent une gêne dans sa vie malgré un mari aimant, trois enfants et un métier motivant, elle n'arrive pas à se sentir heureuse.
L'installation dans une nouvelle maison ancienne et plus grande a généré des tracas comme des fuites dans la salle de bain et des travaux divers.
Rien à faire, même ce changement de maison ne rend pas la jeune femme heureuse et bien dans ses baskets.
N'y a-t-il pas un plus gros problème, occulté par l'esprit de Mathilde?

Le personnage principal va être témoin d'un fait étrange qui se répétera toutes les nuits.
Le lecteur va se poser des questions à ce moment là de sa lecture c'est certain, folie? hallucinations? événements paranormaux?
Ma curiosité a été titillée, on a tous vu des films avec des maisons qui semblait vivantes et malfaisantes.
On y croit, on n'y croit pas, en tout cas il y aura toujours un petit doute au fond de nous.
Certaines bâtisses ont traversées les siècles, n'ont-elles pas gardé une entité ou un poltergeist.

Et puis d'un autre côté il y a le rythme éprouvant du quotidien de la mère de famille.
Je ne vais pas vous lister les différentes raisons mais on sait tous qu'il n'est pas bien difficile d'arriver au surmenage.

J'ai trouvé que l'auteure était douée pour cultiver l'intérêt.
Dans cette histoire il est question de carnets secrets retrouvés dans la maison et je crois qu'il n'y a rien de tel pour me faire tourner les pages.

Je dois avouer qu'une lecture de ce genre entre deux thrillers est extrêmement bienvenue.
Il y est abordé les traumatismes que certains rencontres dans leur enfance, comme la maltraitance psychologique ou physique ou encore la perte d'un des parents.
Il en résulte souvent des blocages ou des maladies.
L'anorexie en fait partie, on en parle trop peu je trouve et pourtant on en meurt.

J'ai aimé retrouver le quotidien d'une famille, même avec ses imperfections.
Evoquer les grands-parents fait remonter en moi des souvenirs d'enfance, je ne vous cache pas que c'est une performance que je valide avec tendresse.

La fin est aussi superbe que cruelle, elle m'a fait l'effet d'un glaçon dans le dos, j'ai eu des frissons, la gorge serrée et l'envie de hurler.
Bravo je reste scotchée, j'ai plus de mots en fait ...





Amélie Lamiée est née par hasard. Petit mammifère souriant, elle n'a jamais fait beaucoup de bruit. Elle a écrit "Un cri silencieux" parce qu'elle en avait besoin. Et peut maintenant passer à autre chose. Elle vit dans le Pas-de-Calais avec ses trois enfants, son mari et un chat.Elle aime la vie, les gens, sa troupe de théâtre et le chocolat. Noir.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire