mardi 30 mai 2017

Terreur terminus de Chris ANTHEM





Chris ANTHEM

Terreur terminus
















4ème de couverture :
"Le TGV 666 s'est arrêté. Ses portes automatiques, dociles, se sont ouvertes mais à la vérité, ce qu'ils allaient trouver ici voguait loin, très loin de leurs espoirs ou d'un quelconque salut... Ici, la véritable horreur commençait." Grève surprise à la SNCF. Une poignée de voyageurs déroutés. Embarqués vers l'inconnu. Ont-ils été choisis au hasard ? Et surtout, qu'est-ce qui les attend au terminus ?



Ayant lu l'auteur à maintes reprises, je prends ce train en  lui faisant une confiance aveugle, bien qu'une petite crainte s'installe doucement.
Je l'ai sentie flippante cette histoire.

Romain part pour une semaine de vacances avec son père, à 17 ans on peut rêver mieux.
Wilfred doit, quant à lui, se rendre dans une librairie pour une dédicace.
Cécile fuit un patron libidineux qui s'est non seulement permis de la plaquer, mais aussi de la licencier. 
Elle a prévu une vengeance aux petits oignons et doit se mettre à l'abri chez sa sœur avant de l'accomplir.
Tous se retrouvent au milieu d'une grève de trains plutôt bloquante et finalement embarquent dans le même train.
Se sentant soulagés ils se rendent compte qu'à la base ils ne vont pas du tout au même endroit.
La panique va vite s'installer à bord du train.

Comme je l'avais pressenti, ce huis clos est angoissant, voire oppressant.
Coupé du monde avec l'impossibilité de prendre la fuite, il est facile de comprendre l'impuissance des personnages devant une situation si étrange.

Les nerfs sont mis à rude épreuve, il va falloir se contrôler pour ne pas étrangler le voisin avant l'heure, je dis ça comme ça en général, car le lecteur pourrait bien avoir quelques envies aussi.

L'ambiance a été travaillée et c'est un fait que l'on retrouve tout au long, ça ferait un film extra.
J'apporte une grande importance à la fin d'un livre et celle-ci est parfaite, surprenante juste comme il faut.
Surprenant c'est le mot, ça résume bien le roman.





Marc Falvo est écrivain, auteur de romans policiers, dramaturge et scénariste. 
Il intègre la formation Médiation Culturelle en 2002 à l’université Lille 3. A la fin de sa première année, il se spécialise en cinéma, avant d’obtenir en 2007 sa licence en théâtre.
Auteur d'"Un os à ronger" (2013), il publie "L'origine du blues" en 2014. 
Il écrit également sous différents pseudonymes notamment Bob Slasher ("Bloody Gloves", 2016) et Chris Anthem ("Cavaliers de l'orage", 2016). La conception graphique de deux romans est réalisé par Bertrand Binois (Bertrand B.).
Marc Falvo réside à Lille. 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire