vendredi 28 juillet 2017

Le bal de ses nuits de Magali LE MAÎTRE






Magali LE MAÎTRE

Le bal de ses nuits














4ème de couverture :
Un site de sorties pour parents divorcés et autres âmes égarées. Un groupe d'amis devenus inséparables : cinq hommes, cinq femmes. L'une est retrouvée égorgée ; puis une deuxième. Les enquêteurs sont formels : le tueur est un membre du groupe. Encore une histoire de psychopathe... Et si ce n'était pas le bon scénario ?






Si j'avais apprécié le premier roman de Magali Le Maître, je peux vous dire ce dernier est encore meilleur, vous êtes en train de vous dire que c'est logique et bien non ce n'est pas une évidence.
La fluidité est bien agréable mais il y a un petit plus qui fait la différence.

Magdalena est inscrite sur le site SOS, Si On Sortait, ce dernier permet de réunir des personnes autour d'intérêts communs.
On s'en doute, les rencontres sont fréquentes et s'est créé des couples et belle bande de potes.
Jusqu'au jour où l'une d'entre eux est retrouvée la gorge tranchée à la suite d'une de leurs soirées...

J'ai été victime d'addiction littéraire, si si vous savez de quoi je parle, quand vous ne pouvez plus lâcher votre livre et qu'il se lit presque d'une traite.
Je sais qu'on parle le même langage entre passionné.
L'auteure a réussi à créer une bande de personnages captivante tant par leurs vies, leurs petites expériences heureuses ou malheureuses.

Le tueur est forcément l'un d'entre eux et donc parfaitement intégré à ce petit groupe, les suspicions ont de quoi rendre fou.
Le regard posé sur chacun n'est plus le même et la peur est bien présente, d'ailleurs les meurtres s'accélèrent.
Le dénouement est finalement simple mais efficace, à moins que ..., j'ai eu comme un doute...
En un mot addictif!




La quarantaine, originaire de Lille, Magali Le Maître s’est d’abord bâti une solide expérience poétique via deux superbes recueils parus aux éditions Cénacle de Douayeul, avant de se lancer dans la presse culturelle, l’écriture scénaristique et dans les légendes pour ouvrages photographiques.
Aujourd’hui, elle évoque et provoque l'univers du harcèlement via son premier polar, "Quelqu’un comme elle".


  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire