samedi 28 novembre 2015

Bandes, Dérive criminelle & terrorisme de Julien DUFOUR et Abdelfettah KABSSI





Julien DUFOUR et
Abdelfettah KABSSI

Bandes, Dérive criminelle 
& terrorisme











4ème de couverture : 
Tirs de kalachnikovs, assassinats au « barbecue », « jambisations », la multiplication des règlements de compte sanglants dans les cités sensibles illustre les enjeux financiers des trafics de stupéfiants et de l’économie souterraine. Cette violence exacerbée et banalisée est un terreau fertile au développement de bandes violentes territorialisées. De la guerre des boutons à la guerre des gangs, un ascenseur criminel va mener certains jeunes récidivistes au cœur d’un « néo-banditisme » des cités. La menace est endogène, et stratégique. Elle se double aujourd’hui d’une dérive fanatique, prétexte à l’émergence d’un « néo-terrorisme ».
Qu’est-ce qu’une bande de rue ? Comment fonctionne-t-elle ? Pourquoi une telle violence, conduisant au rétablissement de la peine de mort, à titre privé ? D’où viennent ces nouvelles formes de banditisme et de terrorisme, au cœur de nos sociétés ? Comment faire face ? La démarche est pédagogique : elle vise à donner des clés de lecture de la délinquance des cités aux professionnels comme aux néophytes. Elle propose une première classification des bandes de rue, et un regard policier sur le « réel criminel ». Nommer, diagnostiquer, déceler, agir ex-ante, telle est la trame d’un ouvrage qui entend aussi rendre hommage aux acteurs – policiers, magistrats, enseignants, monde associatif – qui œuvrent chaque jour sur ces territoires de la République.



Au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, à Paris, j'ai commencé cette lecture qui traite du banditisme et du terrorisme.
Je l'ai attrapé doucement, mon cœur saigne et le cœur des français va saigner encore longtemps, on n’oubliera pas.

Après il est peut-être temps d'ouvrir les yeux sur ce qu'il se passe en France, mon avis n'engage que moi tout comme il est spécifié au début du livre que ce qui été écrit n'engageait que les auteurs.
Celui-ci est découpé en plusieurs parties ce qui garde une lecture agréable, nous sommes face à un documentaire.

Savoir mais comprendre aussi c'est utile et c'est ce qu'on nous propose justement.
Des chiffres, des anecdotes ou plutôt des faits d'hivers mais aussi des comparaisons avec d'autres pays.
Le droit français est aussi évoqué c'est un tout qui permet de faire tourner cette lutte contre la criminalité.

On peut noter que le banditisme s'organise en bande, le but étant souvent de faire de l'argent, du business, c'est une vraie structure en général.
Chacun à son rôle, plus ou moins important, qui permet néanmoins de faire vivre le trafic et une sacrée analyse est rendue.
J'ai d'ailleurs été scotchée par l'argent que rapporte leurs petites affaires, c'est assez ignoble, net d'impôt bref ...
J'ai aussi été surprise d'apprendre que les bandes françaises avaient des noms comme aux Etats-Unis et pas simplement le nom du quartier.

Mon petit côté féministe à apprécié la partie sur les bandes de filles, oui c'est pas bien parce que le sujet reste grave, on parle de racailles et de criminelles mais c'est une étude intéressante.

Terminer sur les méthodes policières permet d'apercevoir un espoir d'éradiquer ce fléau.
J'ai aimé la citation du Dalaï-Lama : "Le premier pas pour faire cesser la guerre dans le monde est de faire cesser la guerre en soi.
Je recommande ce livre aux personnes souhaitant se documenter sur le sujet ou encore pour exorciser tous les événements criminels survenus en France.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire