jeudi 5 novembre 2015

Les vieilles chouettes de Karine GOURNAY










Karine GOURNAY

Les vieilles chouettes

















4ème de couverture :
Deux vieilles chouettes font les 400 coups.
Un vieux loup en demande une en mariage.
L'esseulée vite réagit.
Parce que le loup a des secrets.
Et que les chouettes sont cruelles.



J'ai été amusée par la couverture, elle est osée et intrigante, parfaitement raccord avec le titre. 

Les personnages principaux sont des mamies, des jumelles épatantes par leur joie de vivre et les entourloupes cumulées.
Au moment d'ouvrir les cadeaux lors de leur fête d'anniversaire, organisée par leurs soins, elles tombent nez à nez avec un présent de bien mauvais augure.
A partir de ce moment là, les choses vont se dégrader  petit à petit, comme un mauvais sort jeté avec application...

Elles sont carrément différentes, des personnalités à l'opposé, quand l'une est intrépide et têtue, l'autre est plus douce et tolérante, cette dernière, Philippine ne va pas tarder à se laisser courtiser par un vieux monsieur.
Il ne faudra pas compter sur l'accord de sa sœur qui va devenir jalouse comme une teigne, on ne sépare pas des jumelles...
Le début du roman laisse penser à une ambiance bon enfant sauf que très vite le lecteur commence à douter, à s'inquiéter et n'est plus aussi certain de la sécurité des deux sœurs.

Ce qui pimente l'histoire à mon goût c'est que les sœurs cachent un secret, un secret chargé de peur.
Avec des personnages de cet âge-là, il est appréciable d'entendre parler de la guerre, du marché noir ou encore des résistants.
C'est à peine effleuré, à peine évoqué mais c'est là et je tiens à le relever.

J'ai aimé partager le quotidien de ces mamies hors du commun, le moins que l'on puisse dire c'est qu'on ne s’ennuie pas, il est loin le club du 3ème âge.
Il y a une alternance des passages burlesques et des passages angoissants, c'est parfaitement construit. 

Un soupçon d'humour, de la malice à profusion et un côté obscur hum ce fût très bon, j'en reprendrais bien une bouchée !!!




 Il y a encore de la place pour faire un buzz, 
j'attends vos photos !!!







Née en 1973, demeurant à Boulogne Sur Mer (62), Karine Gournay est perçue comme quelqu'un de tenace, voire kamikaze. Elle a tout d'abord parlé de son frère et de son combat contre deux méningites aiguës via l'incisif « Moi, je suis normale ? Pas toi... na ! » (Société Des Écrivains) avant de s'aventurer avec au moins autant de poigne, d'humour et de féminité dans le récit de fiction via ces fort attachantes « vieilles chouettes ».


2 commentaires:

  1. Alors lui, je le veux, rien que pour la couverture !! mdr

    RépondreSupprimer
  2. Ah ah trop bien ma copinette !! j'attends ta photo !!!

    RépondreSupprimer