lundi 23 novembre 2015

Sors de ma vie de Lisa UNGER





Lisa UNGER

Sors de ma vie














4ème de couverture : 
Tomber amoureux peut être un rêve ou devenir... un cauchemar. En rencontrant la belle Megan au détour d’un parc new-yorkais, Ian Paine pense qu’il a le bonheur à portée de main. Elle est celle qui pourrait réussir à lui faire oublier son douloureux passé et lui offrir la stabilité à laquelle il aspire tant.
Après avoir quitté sa petite ville des Hollows pour s’installer dans un loft à New York, Ian est devenu un jeune auteur de bandes dessinées renommé. Et pourtant quelque chose, ou plutôt quelqu’un, l’empêche d’avancer. Il faut dire qu’il n’est pas parti seul de sa petite ville de province… Avec lui, il y a la tumultueuse Priss, celle qui l’a autrefois sauvé de sa dépression, avec qui il a partagé tant d’addictions. Rencontrée dans les bois quand il était enfant, comme une âme sœur, Ian lui doit une partie de son salut, mais aussi quelques problèmes. Aujourd’hui encore, elle parvient à le troubler et à l’attirer vers les démons du passé.
Priss n’aime pas les changements. Surtout depuis qu’elle sent qu’une rivale est là. Elle est en colère. Et quand elle s’énerve, les choses les plus terribles adviennent presque toujours…
Traduit de l'anglais (USA) par Nicolas Zeimet.


Voilà longtemps que je n'ai pas lu de littérature noire américaine, il faut dire que je suis fortement accrochée à mes p'tits français.
Lisa Unger est une auteure qui écrit depuis longtemps et a publié une belle quantité d'ouvrages.

Je pense pouvoir avancer qu'on a tous déjà lu un livre de la dame, mais si "Cours ma jolie" ça ne vous rappelle rien?
Me concernant ça date et c'est avec un réel plaisir que je me suis lancée dans cette lecture qui secoue un peu mes habitudes.
Immédiatement on est touché par l'extrême fluidité du roman, Nicolas Zeimet qui l'a traduit en français a fait un excellent travail, il faut le souligner et même le surligner.

Je suis rentrée immédiatement dans l'histoire, avec une sacrée facilité et je dois avouer reconnaître parfaitement le style de l'auteure.

On comprend vite que Ian a souffert dans son enfance, sa surcharge pondérale l'ayant remisé au banc des laissés pour compte, des têtes de turc.
Il entretient depuis tout ce temps une amitié avec Priss, une relation étrange, aussi fusionnelle que conflictuelle.
Elle l'a toujours aidé à affronter les autres, elle a été sa seule amie, cette nana est assez attirante, sexy, elle alterne le bien et le mal, le chaud et le froid...
Ian est devenu auteur et illustrateur de Comics et ça marche plutôt fort pour lui, il a créé deux héros pour sa série "Gros lard" et "Priss", puis il rencontre une jeune femme Megan, dans un parc, une jolie histoire va voir le jour...

Mais qu'a-t-il bien pu se passer pour que tout parte en vrille, le jeune couple semblait tellement heureux... au début...
J'ai ressenti une tension, lourde et épaisse, du suspense forcément.
Les questions se sont enchaînées avec la furieuse envie d'avoir mes réponses.

Comme le laisse supposer la 4ème de couverture, Priss semble avoir mis son grain de sel mais jusqu'à quel point devons-nous nous méfier d'elle. 
Est-elle dangereuse? Elle est pourtant tellement attirante avec son côté badgirl.

J'ai carrément adorer rentrer dans la vie des personnages, tout au long du roman, nous pourrons trouver des retours en arrière qui permettront de comprendre et de remonter le passé.
C'est admirablement bien fait, sans un temps mort ou même l'ombre d'une longueur, j'y ai vu un beau talent de conteuse.

L'accent est mis sur la psychologie, elle est même pointée du doigt, certains personnages consultent et on comprend pourquoi.
Cet aspect là est vraiment intéressant, je me suis sentie baladée, j'ai douté à de nombreuses reprises concernant la réalité des faits et j'ai aimé ça.
A certains moment j'ai senti mes nerfs à fleur de peau. Que croire? Qui croire ? Tout n'est-il pas qu'incertitude?
ça pourrait être pourtant si simple, Ian et Megan sont fous amoureux.

Quant au dénouement il tombe de façon froide, implacable, on sentirait presque le couperet s'abattre sur une gorge à la peau tendre, compassion et douleur sont omniprésents.

Je vous recommande vivement "Sors de ma vie", ce roman noir pourrait bien faire vaciller votre santé mentale.




Lisa Unger, née Miscione, est une romancière.
Originaire du Connecticut, elle a passé une partie de son enfance en Hollande et en Grande-Bretagne avant que sa famille ne revienne dans le New Jersey.
Diplômée à l'Université New School for Social Research, elle a passé un certain nombre d'années à travailler dans l’édition à New York. 
Lisa Miscione publie, de 2002 à 2005, quatre romans sous son nom personnel. Ces romans sont réédités, aux États-Unis, en 2011 et 2012, sous le nom d'auteur de Lisa Unger, du nom de son mari Jeff Unger, artiste-peintre.
Tous ses romans ultérieurs sont parus sous le nom de Lisa Unger.
En tête des listes de best-sellers aux États-Unis, traduit dans dix-sept langues, son premier roman, Cours, ma jolie ( Beautiful Lies, 2006), a connu un immense succès international. 
Elle vit en Floride avec son mari et sa fille. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire