mardi 28 mars 2017

Pamphlet contre un vampire de Sophie JOMAIN






Sophie JOMAIN

Pamphlet contre un vampire













4ème de couverture :
S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les romans à l’eau de rose sauce vampire. Mais qu’ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d’opérette ? Ça ne tourne pas rond chez elles, et ça commence à bien faire ! Il est grand temps de rétablir la vérité : les vampires n’existent pas.
Comment ça, « et s’ils existent ? » ? Eh bien, s’ils existent, je m’occuperai de leur refaire le portrait, ça changera ! J’ai l’intention de jeter un pamphlet sur mon blog, un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire, un garçon aussi mignon qu’effrayant, décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! Même si mon petit doigt me dit que je risque de le regretter…»





La littérature young adult est sympa, y a pas à dire, quand c'est écrit avec un vocabulaire de bon niveau, je n'ai aucun mal à me projeter dans un lycée avec des jeunes.

Et je dirais même que dans ces conditions j'adore les histoires de vampires, il y a un parfum de mystère et de secret.

Satine en a plus qu'assez de la lubie de sa meilleure amie Carla, cette dernière est omnibulée par les vampires.
Satine profite d'une immobilisation forcée suite à une chute de cheval, pour créer un blog et rédiger un pamphlet contre les vampires.
Mais s'opposer à un sujet dans l'air du temps est risqué...

Le personnage principal est une sacrée gonzesse, sa façon de résister au beau gosse qui lui plait est craquante et elle ne peut pas l'avouer, car c'est un de ses pires ennemis.
Malgré la guerre déclenchée, il ne se gêne pas pour la séduire.
Va-t-elle le repousser encore longtemps alors qu’elle sait qu'il est dangereux et qu'ils sont tout simplement incompatibles.

Il est parfois difficile de croire en la sincérité des gens et de leur faire confiance.
On connait tous le côté séducteur et envoûtant du vampire.
Est-il prêt à tout pour parvenir à ses fins/faims (au choix) ou est-il capable de sentiments réels?
J'ai eu l'impression d'entendre les sirènes chanter, succomber or not succomber telle est la question.

Les péripéties et les rebondissements sont nombreux et surprenants, c'est exactement ce qu'il me fallait pour me déconnecter de mon style de prédilection, soit le thriller.
Parce que trop c'est trop et que cette lecture légère est parfaite pour mieux revenir, du moins me concernant.
Il suffit de se laisser guider page après page sans réfléchir, enfin un peu quand même, car dans le dernier quart il y a un bout d'intrigue.
La couverture est attrayante, l'Atelier Mosésu sait renouveler ses propositions de lecture, je n'ai jamais été déçue à ce jour, je valide donc à 100%.








Née à Villefranche-sur-Saône, tout près de Lyon, en 1975, Sophie Jomain réside aujourd’hui dans un paisible petit village de Haute-Saône. 
Douée pour les arts plastiques et la musique, elle obtient par raison un diplôme d’une bonne école de commerce. Mais cet univers ne lui correspond vraiment pas. 
Elle commence des études d’Histoire de l’Art puis découvre l’archéologie. Passionnée, elle se consacre à l’histoire de la Gaulle gallo romaine et celtique.
Après six années de chantier archéologiques en France, la naissance d’une petite fille décide d’un long congé. 
Sophie Jomain commence ainsi à écrire Les étoiles de Noss Head, Vertige inspirée par les Highlands et plus précisément Wick où elle a séjourné.
Un roman pour adolescents et jeunes adultes dans la veine de Stephenie Meyer, Lisa Jane Smith et Carrie Jones. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire