mercredi 2 mars 2016

La voyageuse sans retour de Stanislas PETROSKY

 



Stanislas PETROSKY

La voyageuse sans retour


Ska Editions
Editeur numérique











Résumé :
Sur un quai de gare, chaque jour, il attend le retour de sa fiancée partie en 1943 pour une destination inconnue…
Il attend, seul, il sait bien que les gens le regardent, tous ces habitués qui prennent le train chaque jour, la masse laborieuse rentrant dans sa banlieue, ils ont pris l’habitude de ce vieux, qui été comme hiver se tient là, seul face aux éléments, le regard triste, les yeux délavés à force d’avoir sûrement trop fixé l’horizon. Immobile, il regarde les locomotives arriver…
Il est des êtres inconsolables qui ne sauront jamais faire leur deuil . Petrosky aborde cette question avec délicatesse par le biais d’une courte fiction, sensible et évocatrice.
(Suivie d’une seconde nouvelle « Achoris » : un immortel raconte sa vie et tente de refourguer son immortalité au lecteur.)
La voyageuse sans retour, Stanilas Petrosky, 2 nouvelles, collection Noire sœur, 1.49 €

9791023404555




Une histoire courte et douloureuse, un vieux monsieur qui attend dans une gare avec un bouquet de fleur...
Voila cinq ans qu'il vient attendre.
Est-il sénile ?
Une chose est certaine, il subit des moqueries vicieuses comme toute personne ne rentrant pas dans les cases de la normalité.
Son histoire aussi tragique soit-elle a une forme de beauté, venez la lire vous aussi, la chute est digne d'un coup de massue.


Et ce n'est pas fini une deuxième nouvelle est intégrée en suivant.
Je me suis demandée un bon moment où l'auteur souhaitait emporter son lecteur.
Bien qu'en 2014, Achôris appelé aussi Frédéric, momifie des morts selon la tradition ancestrale.
On va vite se rendre compte qu'il a 4000 ans et qu'il est immortel.
Sa vie, ses déboires, son mal-être, on va tout ressentir.
Savez-vous vraiment ce qu'est l'immortalité, l'obligation de vivre... plus que de raison...
Pas un mot de plus, à vous de jouer!!




On clique ici sur ce lien pour commander





Né en 1975 sur les bords du lac Sevan, en Arménie. Stanislas Petrosky quitte son pays à l’âge de dix-sept ans pour rejoindre la France. Il glissera dans une délinquance de plus en plus dure et connaîtra de nombreux démêlés avec la justice.

C’est lors de ses séjours à l’abri du soleil qu’il se découvrira une passion pour l’écriture, sombre de préférence, en commençant par les nouvelles. Ravensbrück mon amour est son premier roman.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire