jeudi 10 mars 2016

Les héritiers des ténèbres de Damien LEBAN










Damien LEBAN

Les héritiers des ténèbres





















4ème de couverture :
Des femmes sont enlevées les unes après les autres. Leur bourreau, « l’homme à la porcelaine », les séquestre avant de leur faire subir l’innommable. Andrew White, jeune enquêteur succédant à son père assassiné, se retrouve propulsé à la tête de cette enquête qui prend un tour étrange quand les victimes sont découvertes avec des numéros gravés sur la peau. Des tatouages qui, telle la marque des ténèbres, rappellent ceux des camps nazis. Plus effrayant encore, ces crimes ressemblent à une affaire non classée qui s’est déroulée trente ans plus tôt. Andrew White doit tout faire pour arrêter le tueur psychopathe. Il ne se doute pas que leurs destins sont intimement liés… Un bourreau impitoyable, un héritage macabre entre vengeance et oubli.




Un vocabulaire riche poursuit le lecteur durant toute sa lecture, qu'il est agréable de trouver des mots comme "honorifique" ou encore des termes comme "une pléthore de".
Ça reste toutefois à la portée de tous mais du coup la qualité est là, normal me direz-vous pour un prof de français.

William Jones a un accident de voiture en voulant éviter une jeune femme sur la route enneigée.
Celle-ci parle peu et semble en état de choc, seulement retourner en ville serait de la folie au vu des routes impraticables, il va donc prendre la décision de l’emmener chez lui...
Andrew White a repris l'étoile de shérif malgré lui à la mort de son père, quand une grosse affaire tombe, des disparitions de femmes plus qu'inquiétantes se succèdent.
Ce qui est sûr c'est que Andrew est loin d'imaginer le monstre qu'il va devoir traquer afin d'arrêter le fléau.

J'ai juste adoré les nombreux rebondissements et les particularités de certains personnages dont Andrew et William.
L'auteur a su leur créer un beau passif, une vie détaillée plus que complémentaire avec le récit, des non-dits honteux voire des petits mystères, j'ai trouvé ça pétillant.
Je n'ai pas eu 50 solutions, j'ai avancé...

Je me suis creusée la tête pour essayer de démêler l'écheveau, l'intrigue est sacrément conçue, c'est du solide.
Quel excellent bouquin je m'en suis délectée jusqu'au dernier mot, la création du tueur en série et de ses victimes est bluffante, les sensations éprouvées fortement appréciables.
J'ai ressenti, j'ai vibré, good job, challenge atteint.

Ce qu'il y a de fabuleux c'est que quand vous croyez savoir et bien vous vous rendez compte que finalement non vous ne savez rien du tout, je conseille cette lecture à tous les fans de brainstorming.
Je vous confesse que je ne regarderais plus jamais Damien Leban du même œil, ce fût une réelle surprise je ne m'attendais pas à ça, nous sommes face à un sacré manipulateur.
Qualité assez indispensable pour un thriller et comme "Les héritiers des ténèbres" vient de sortir en poche c'est l'occasion de vous faire plaisir sans modération.



Damien Leban est né en 1982 dans le Nord, marié, un enfant, ch'ti d'origine, picard d'adoption. Il est professeur de Sciences-Physiques et amateur de policiers et de thrillers fantastiques.

Le Sanctuaire d'Ombos est son premier roman. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire