jeudi 24 mars 2016

L'emprise du passé de Charlotte LINK

   


Charlotte LINK

L'emprise du passé





4ème de couverture :
Connaît-on vraiment ses proches ?
Qui pouvait bien en vouloir à Richard Linville, ancien inspecteur de police, retrouvé assassiné dans son domicile de Scalby ? L'enquête piétine et sa fille unique, Kate, 39 ans, détective, comme papa, décide de prendre les choses en main. Quitte à froisser Caleb Hale, à qui le dossier a été confié, et qui compte bien, grâce à lui, redorer son image – il sort tout juste de cure de désintoxication. 
La vérité, cependant, c'est que Kate avance nettement plus vite que lui. Elle n'a pas plus tôt mis le nez dans l'affaire que les pistes se multiplient – et, avec elles, les morts. Dont celle d'une certaine Melissa Cooper, qui aurait été un temps la maîtresse du défunt. Tandis que Caleb, persuadé que Richard a subi la vendetta d'un malfrat, épluche les archives de la police, Kate, de son côté, va creuser la vie de ce père dont elle croyait tout savoir... Mais est-elle vraiment prête à remuer le passé ?




Si on m'avait dit qu'un jour je tiendrais un blog littéraire et que j'aurais l'honneur de chroniquer Charlotte Link, je crois que je ne l'aurais pas cru.
Voilà de nombreuses années qu'avec ma mère nous lisons l'auteure et à juste raison c'est juste excellent.

Kate, en remontant la piste du meurtre de son père, va découvrir un peu tard, un homme qu'elle ne connaissait finalement pas.
L'auteur de cette ignominie va tenter d'effacer ses traces en semant malgré tout quelques cadavres...
En parallèle, Jonas et son épouse ont adopté un petit garçon après des années d'essais infructueux.
La jeune et instable mère biologique refait surface un beau jour, avec son copain du moment, plus intéressée par le train de vie du ménage que par le garçonnet.
A partir de ce jour la peur ne va plus quitter le couple adoptant...

Deux histoires différentes qui vont venir finalement se rejoindre et dévider une seule et même bobine.
Il a un vrai jeu de psychologie, je me suis sentie à cran, tout le long de ma lecture, en même temps j'ai navigué entre les meurtres et le danger.
J'ai trouvé  les personnages particulièrement réussis, leurs sentiments et ressentis semblent presque réels.
On poursuit sa lecture avec l'impression que quand ça va tomber ça va faire très mal, la pression est constante au début et monte crescendo. 

Vous n'aurez qu'une envie celle de découvrir la vérité et donc avancer votre lecture le plus vite possible grâce au côté passionnant et surtout à cause de votre angoisse, il faudra penser à respirer de temps en temps.
J'ai le sentiment que je pourrais en dire plus car il est évident que le roman est bien plus complexe et travaillé que je ne le décris mais je me refuse à amputer votre appétit. 

Comme les précédents ce thriller se révèle succulent, le plaisir a bel et bien été au rendez-vous et valide mes impressions de façon certaine.
Je n'ai qu'une phrase à rajouter : procurez-le vous !!





Charlotte Link a publié son premier roman à l'âge de 19 ans. Elle a écrit des livres pour enfants, des nouvelles, des romans, des thrillers psychologiques et de nombreux articles de magazines et de quotidiens.
On lui doit également plusieurs best-sellers portés avec succès au petit écran, dont la trilogie Sturmzeit, en 1999.
En 2007, elle a reçu le prestigieux Goldene Feder pour l’ensemble de son œuvre. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire