mardi 5 janvier 2016

Le Loup peint de Jacques SAUSSEY








Jacques SAUSSEY

Le Loup peint


Editions du Toucan
Sortie le 6 janvier 2016















4ème de couverture : 
Vincent Galtier est vétérinaire dans une petite ville de l’Yonne, près d’Auxerre. Depuis la mort de son fils, son couple est exsangue. Seule, Marion, sa maîtresse, parvient avec peine à lui faire vivre quelques rares moments d’oubli au creux de son lit. Une nuit, alors qu’il vient de la quitter et traverse une forêt isolée pour rentrer chez lui, les passagers d’une voiture inconnue lui tirent dessus et tentent de le précipiter dans un ravin. Lorsque Vincent parvient enfin à son domicile, après leur avoir échappé de justesse, c’est pour y découvrir une scène de massacre. Mais ce n’est pas la seule qui l’attend. Le cauchemar ne fait que commencer…



Oh my god comment vous parler d'une lecture pareille, comment retranscrire tout ce que j'ai ressenti à travers cette bombe.
Vous êtes en train de vous dire cette nana aime tout ce qu'elle lit et bien pas du tout, je sélectionne juste autant que possible.
Quand on a compris ce qui nous fait vibrer il suffit de s'y jeter dessus, c'est pourquoi je ne me fais pas prier et justement ayant tout lu et tout aimé de Jacques Saussey j'en redemande dès que possible.
Je pense que ça fait de moi une inconditionnelle et "Le Loup peint" n'a pas fait exception je l'ai dévoré sans sommation.

Ah il est important de vous préciser qu'il s'agit d'un oneshot, les personnages récurrents de la série habituelle ne sont pas présents dans cette dernière publication.
On les aime mais ça change et ça permet de mieux les retrouver plus tard.

Vincent est vétérinaire, son épouse sait qu'il la trompe, leur couple est mort en même que leur fils lors d'un accident de la route.
Je suis rentrée rapidement dans leur vie brisée, leur douleur...
Une nuit il reprend la route après une partie de jambes en l'air avec sa maîtresse, il va croiser une voiture avec des gens armés et va le regretter amèrement.
Quand un des tueurs repart dans sa voiture avec son portable branché à l'intérieur, sa carte grise où figure son adresse, on sent que ça va finir très mal... Un homme prit au piège et accusé du pire... 

La tension ressentie pourrait bien se couper au couteau tant elle est épaisse et vous faire cauchemarder, si si c'est fait pour moi et ce dans les 50 premières pages alors imaginez la suite.
Ces scènes d'action sont purement folles, on pourrait les croire tirées d'un film, d'ailleurs en parlant de film si ça pouvait donner des idées ce serait top.
On peut dire que Le Loup peint est terrifiant à certains moments, surtout quand le terrorisme vient se greffer dessus.
L'auteur souffle le chaud et le froid sur son thriller, les milieux bourgeois et les quartiers défavorisés comme l'immersion dans une cité avec son parlé "racaille".
Sans oublier une petite touche d'humour bien placée.

J'ai fait une rencontre surprenante, il s'agit du commandant Paul Colize, d'habitude je ne le croise pas dans des pages mais je lis ses livres.
Les noms de rues et avenues sont du même acabit, un joli clin d’œil ou hommage c'est selon.
D'ailleurs la fine équipe de flics est du genre hors norme, limite cocasse parfois.

Il fait chaud dans ce roman, séduction, sensualité et sexe réchauffent l'atmosphère mais il s'y joint le calcul, la ruse et une vraie chasse quand sa proie est tellement faible qu'il faut en passer par là parce que c'est facile. 
Je parle de vous messieurs hum...
Le lecteur ressent cette force qu'un être mauvais utilise pour tuer à dessein, on peut presque rentrer dans la tête du tueur c'est parfaitement réalisé.

Je ne serais sûrement pas la seule à me torturer les neurones sur le titre, est-ce un tableau ou encore un loup?
L'explication tombe comme une leçon instructive et appréciable, de celles qu'on apprend à l'école et dont on se souvient longtemps.
J'ai adoré m’asseoir à ma place et écouter le maître, par contre je ne gâcherais pas votre plaisir et ne vous dévoilerais rien, il vous suffit de faire comme moi, venez vous asseoir... 

Mon année livresque commence sur les chapeaux de roue, je persiste et j'insiste Jacques Saussey est un excellent auteur, terriblement bon dans le domaine du noir, il fait partie de mes auteurs préférés.
A chaque roman publié j'ai la forte impression que le niveau monte encore d'un cran et je me dis qu'il va être difficile de faire mieux pour le suivant et pourtant cela semble être un exercice devenu facile car le challenge est remporté haut la main. 
Et si ça s'appelait le talent tout simplement...




Jacques Saussey est un écrivain et un auteur de romans policiers.
Il a commencé à écrire ses premières nouvelles à 27 ans, en 1988. Deux nouvelles ont été primées dans des concours (« Quelques petites taches de sang » en 2002 aux Noires de Pau, et « Alfred Jarry est mort » en 2007) et une éditée en BD (« Le joyau du Pacifique », en 2007). 
« La Mante Sauvage » est son premier polar. Son deuxième thriller « De Sinistre Mémoire » est paru le 2 septembre 2010 aux Éditions des Nouveaux Auteurs.
Actuellement il travaille comme cadre technique dans une grosse société.
Il a pratiqué le tir à l'arc de compétition pendant dix ans, de 1985 à 1995, avec à la clef un titre national individuel en 95 et un par équipe en 92.
Il vit dans l’Yonne.
le blog de l'auteur:
http://jacques-saussey.over-blog.com/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire